Josep Maria Bartomeu a répondu à la polémique qui fait rage, ce début de semaine, en Catalogne. Il se défend d’avoir fait appel à une entreprise de communication, pour discréditer les joueurs, comme l’a indiqué la Cadena SER.

Accusé d’avoir fait appel à une société pour discréditer certains de ses joueurs, dont Lionel Messi ou Gerard Piqué, le président du FC Barcelone s’est défendu : “Le Barça n’a jamais engagé de service pour discréditer qui que ce soit. Ni un joueur, ni un ancien joueur, ni aucun politicien, entraîneur, président ou ancien président. C’est carrément faux. Nous nous défendrons si nécessaire dans ce dossier, par tous les moyens et devant tous ceux qui nous accusent de ces pratiques”, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Il a néanmoins avoué avoir fait appel à I3 Ventures pour surveiller les réseaux sociaux : “Oui, il est vrai qu’à la fin de 2017, le Barça a embauché ce service de surveillance comme le font la grande majorité des clubs et des entreprises. C’est certain.” Il assure avoir mis un terme à la mission, rapidement : “Il a été confirmé qu’un compte, lié à cette entreprise, a envoyé des publications négatives. Ce matin, nous avons demandé de résilier le contrat.”

Il a enfin assuré que le club catalan continuerait de surveiller les réseaux sociaux, bien que cette pratique ne soit pas populaire : “A la question de savoir si nous avons commandé le suivi des réseaux sociaux, la réponse est oui. Et nous continuerons à le faire. Il est de la responsabilité du club de savoir ce qui se passe et ce qui se dit dans le monde, toujours pour préserver le Barça”, a-t-il ajouté.

La polémique est vive, d’autant que les résultats du club catalan sont très décevants, cette saison.