Danilo Hondo a reconnu, ce dimanche, avoir eu recours à des transfusions sanguines en 2011. Il a reconnu ces faits, sur une chaine de télévision publique allemande ARD.

Vainqueur de deux étapes du Tour d’Italie en 2001, puis champion d’Allemagne en 2002, le cycliste a avoué s’être dopé en 2011 par le biais de trois ou quatre transfusions sanguines, en ayant accepté des propositions du médecin allemand Mark Schmidt, au coeur d’un réseau de dopage, démantelé fin février par les polices autrichiennes et allemandes. Alors qu’il a du payer 30.000 euros à Mark Schmidt pour ces faits, Danilo Hondo, 45 ans, a déclaré : “j’ai fait la pire erreur de ma vie“.

Alors qu’il a eu recours a différentes autotransfusions en 2011 avant le Tour de France ou encore avant Milan-Sanremo, il a avoué que “personne au sein de son équipe la Lampre n’était au courant“. Après ses révélations, Danilo Hondo s’est vu retirer ses fonctions d’entraîneur national pour l’équipe suisse, qu’il exercait depuis 2016.

Déjà l’Autrichien Georg Preidler, de l’équipe Groupama-FDJ, a avoué s’être dopé par le même biais. Mais en tout,  le parquet de Munich a indiqué le 20 mars dernier qu’en l’état de l’enquête, 21 sportifs de 8 nationalités différentes et de cinq sports étaient impliqués dans le scandale.