17e de la deuxième étape du Dakar 2019, Stéphane Péterhansel revient sur sa course et ce mauvais résultat.

 

“On a eu des petits problèmes électriques, de microphone, d’essuie-glace… qui ne marchaient pas. L’air conditionné non plus… On était un peu stressé. Après, je suis parti à la faute, je me suis planté dans une dune mais vraiment jusqu’au cou! Sans l’aide de Cyril (Despres, son coéquipier chez Mini), j’y serais encore. Il m’a tiré avec une corde. Voilà, on perd pas mal de temps (plus de 15 minutes).”