Chaque année, l’équipe menée par Thierry Donard propose un film inédit explorant plusieurs sports de l’univers de la glisse. Au programme cette année : du ski bien sûr, mais aussi du snowboard, du skate, du surf, du kitesurf, du paddle, du kayak et de la wingsuit. Tous ces sports de glisse sont mis en avant lors d’une soirée avec une projection en ultra haute définition 4k, en présence des meilleurs athlètes de leurs disciplines. Eclairage avec le principal intéressé.

Pour Sport.fr, Thierry Donard, l’homme qui se cache derrière La Nuit de la Glisse, a accepté de répondre à quelques questions.

-Pouvez-vous présenter La Nuit de la glisse, qui constitue aujourd’hui un rendez-vous incontournable pour les adeptes de sports extrêmes ?
Thierry Donnard : Bien plus qu’un simple film, il s’agit d’un phénomène de société qui a démarré à la fin de années 70 lorsqu’on a lancé le mouvement de la glisse avec Nuit de la Glisse. L’événement a survécu à toutes les modes et à toutes les tendances, notamment à l’avènement de la vidéo avec YouTube. On a réussi à augmenter le niveau de technicité de la vidéo, améliorer sans cesse la qualité des images et s’adapter au Grand écran.

-Comment expliquez-vous justement cette exceptionnelle longévité? Et, au-delà de ça, la fidélité du public pour l’événement ?
-Par la qualité des images, mais surtout, par le fait que les gens que je filme sont très humains. On les aime justement car ils sont humains. On se dit « ça pourrait être moi » quand on les regarde. On a su les rendre accessible, notamment en mettant en avant leurs atouts, leurs aspérités, leurs faiblesses. Jouer sur les sentiments. Cela va bien au delà du sport.

-Quelles évolutions notables avez-vous pu remarquer ces dernières années? Dans les pratiques, les publics, les lieux de tournage ou le matériel ?
-Surtout par leur matériel : on a aujourd’hui, grâce à la 4k, des contrastes qui étaient impossibles auparavant. Le public veut avoir de vrais documentaires et pas des films « gonzo ». Pour les lieux de tournage, on cherche des endroits dont on n’avait même pas idée il y a 10 ans… au coeur des grosses vagues, près des falaises ou avec des conditions de neige incroyables.

-Beaucoup de sponsors se sont engouffrés dans la brèche… souvent sans succès
Dans l’industrie de la glisse, tout le monde a confondu son métier : entre fabriquer des shorts et faire des films, c’est un autre monde. Toutes ces marques se sont fourvoyées à fabriquer des films sans le moindre réseau de distribution et sans aucun moyen de les montrer. La seule possibilité de les visionner restant souvent internet… avec un angle marketing. Je pense qu’ils se trompent. Il est important qu’ils laissent aux cinéastes le champ libre. A chacun son métier. La liberté de ton et d’expression est essentielle dans ce domaine.

-Quelles nouveautés ou caractéristiques tenez vous à mettre en avant dans cette nouvelle édition?
Cette année, je pense que j’ai fait un film que tout le monde peut regarder. Je m’adresse aussi bien au fan de sports de glisse, qu’aux néophytes.
Dates de la tournée

Annecy : Avant Premières 19 et 20 Novembre

Nice Avant Première et évènement 19 Novembre

Chamonix : Avant Première (Version Originale – Sous-titrée multilingue) 12
Novembre

Tournée en France : 24-25-26-27 Novembre