Vainqueur sur la pelouse d’Arles-Avignon (0-2), Dijon reprend les commandes de la Ligue 2 à l’issue de cette 16e journée. Brest, qui a remonté un handicap de deux buts sur sa pelouse devant Créteil (2-2), perd son fauteuil de leader.

L’affaire des matches truqués dans laquelle son entraîneur Olivier Dall’Oglio a été entendu n’a pas perturbé Dijon. Les Bourguignons ont repris le fauteuil de leader, qu’ils ont déjà occupé de la 6e et la 13e journée. Tavares, auteur d’un doublé, a joué les héros sur la pelouse d’Arles-Avignon, la lanterne rouge, pour le DFCO, vainqueur sans trembler grâce à son international cap-verdien (0-2). Un succès qui lui permet de repasser devant Brest pour un petit point.

Les joueurs d’Alex Dupont risquent de regretter le scénario du match devant Créteil. Menés de deux buts à l’heure de jeu sur leur pelouse, ils ont su remonter cet handicap et ont poussé en vain pour arracher la victoire dans les vingt dernières minutes (2-2). S’il ne sera pas décisif pour la montée, le choc entre Brest et Dijon de la semaine prochaine vaudra cher. Troyes et Nancy, opposés respectivement à Angers et Valenciennes samedi et lundi, ont l’occasion de revenir à un point de Brest en cas de succès.

Sochaux, vainqueur du Clermont Foot de Corinne Diacre (1-0), se rapproche du podium, qui lui échappe à la faveur d’une moins bonne différence de buts. Le GFC Ajaccio, battu à Tours (2-1), rate l’occasion de s’inviter dans le trio de tête. Les Tourangeaux restent malgré tout 19e et dans la zone rouge, où ils côtoient Châteauroux, battu à domicile par Niort (0-1). Pas de vainqueur entre Laval et Auxerre (1-1), ni entre Orléans et l’AC Ajaccio (1-1). Pointé du doigt dans le scandale des matches truqués, Nîmes a répondu sur le terrain en décrochant un point face au Havre au courage (3-3).