L’équipe de France, tenante du titre et qualifiée pour le Final Six de la Ligue Mondiale, y sera accompagnée par le Brésil, la Serbie, les Etats-Unis, l’Italie et la Pologne, pays hôte du tournoi final qui se tiendra à Cracovie (13-17 juillet).

La France, déjà qualifiée, a perdu son dernier match du groupe 1 face au Brésil, vainqueur 3 sets à 1 (25-21, 26-24, 22-25, 25-21), dimanche à Nancy. Il s’agit du troisième revers en neuf journées pour les volleyeurs français, qui sont toutefois assurés de disputer le tournoi final depuis samedi et leur victoire face à la Pologne.

Leaders du groupe 1 les Brésiliens, neuf fois vainqueurs de cette compétition qui sert aussi de préparation aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août), feront figure de favoris, de même que les Etats-Unis. Les deux pays n’ont perdu qu’un seul match lors des neuf journées de la phase de poules. La Serbie, championne olympique en 2008 et du monde en 2011, sera un outsider sérieux de même que la France, qui affrontera de nouveau l’hôte polonais pour son premier match du Final Six le 13 juillet. Le Brésil sera lui opposé à l’Italie, et les Etats-Unis à la Serbie le 14 juillet. La Pologne, pourtant championne du monde en titre, sacrée en 2014 déjà à domicile, a globalement déçu lors de la première phase, ne terminant que neuvième du groupe 1 (3 victoires, 6 défaites). Ils ne doivent leur présence au Final Six qu’en vertu de leur statut d’organisateur, au détriment de la Russie, qui avait pourtant terminé sportivement dans les six premiers. Les six équipes qualifiées tenteront donc de succéder à la France d’Earvin N’Gapeth, lauréate de la Ligue mondiale en 2015.