Le joueur Français Gilles Simon s’est lui aussi exprimé sur les conditions météorologiques liées aux incendies à l’Open d’Australie, sur son compte Twitter. Et il n’y a pas été de main morte.

“Quand on trouve des médecins qui affirment que jouer par 45 degrés n’est pas dangereux à l’AO et des juges arbitres qui affirment que l’herbe mouillée n’est pas glissante à Wimbledon, on doit bien pouvoir trouver un expert qui certifie que la qualité de l’air est suffisante non ?” a-t-il déclaré alors qu’une première joueuse, prise d’une quinte de toux, a dû abandonner la compétition un peu plus tôt dans la journée.