Lionel Horter n’est plus le DTN de la natation française. En poste depuis janvier 2013, il quitte ses fonctions suite à un incident très important, dénonçant l’ingérence de certains élus fédéraux.

Un mois après des championnats d’Europe de Berlin, le directeur technique de la natation française, Lionel Horter, claque la porte. On a demandé la tête de l’un de mes adjoints et je ne pouvais pas accepter ça, explique Lionel Horter. Ancien nageur et entraîneur de plusieurs nageurs français comme Amaury Leveaux, il était en poste depuis le 28 janvier 2013 et avait succédé à Christian Donzé, décédé fin 2012 après un accident lors d’une compétition de VTT.

Au lendemain d’une réunion du bureau national de la FFN, il a remis sa démission au président Francis Luyce. C’est une perpétuelle déstabilisation au sein de la DTN. Et là c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, ajoute Horter. Une version que le président de la FFN cherche à atténuer : il n’y a ni déstabilisation, ni crise mais des désaccords.

Cette démission intervient un mois après les Championnats d’Europe de Berlin où les Bleus ont glané dix médailles dont quatre d’or. Une moisson inférieure aux précédentes et qui repose surtout sur Florent Manaudou. Les Championnats d’Europe ont également mis en lumière un secteur féminin en détresse, orpheline de Camille Muffat, championne olympique du 400 m.

Lionel Horter pourrait rapidement rebondir. Selon L’Equipe, il serait en passe de devenir le nouvel entraîneur de Yannick Agnel. Horter officie au centre d’entraînement et de formation à la natation de haut niveau à Mulhouse, un club où est désormais licencié Yannick Agnel. Parti s’entraîner aux Etats-Unis, le champion olympique du 200 m est en souffrance cette année, ne supportant visiblement le style d’entraînement de Bob Bowman, l’homme qui a façonné Michael Phelps.