Les handballeurs français ont une occasion en or de rallier la finale de leur Championnat du monde jeudi (21h00) à Paris où la Slovénie, leur adversaire en demi-finale, ne semble pas en mesure d’entraver leurs plans.

En remportant une rude bataille contre la Suède (33-30) mardi, les Bleus ont-ils fait le plus dur ? Didier Dinart a dit lui-même que c’était peut-être une finale avant la lettre. Au Brésil aussi, la bande de Nikola Karabatic paraissait avoir fait le plus dur en venant à bout de l’Allemagne en demie. C’était avant de chuter contre le Danemark (26-28) en finale des JO.

Mais au Mondial, les deux plus sérieux rivaux des tenants du titre sont tombés avant les quarts. Alors quelle équipe à ce stade a les armes, sur le papier, pour empêcher les Bleus de se parer d’une sixième couronne planétaire ? Il reste la Croatie, une grande nation, double championne olympique (1996, 2004) et championne du monde en 2003. Si elle est en reconstruction et que les Bleus l’ont souvent battue dans les matches couperets lors des neuf dernières années, elle n’en reste pas moins capable de tout, comme l’a montré sa victoire contre l’Espagne (30-29). Tous les ingrédients semblent réunis pour que l’AccorHotels Arena accueille dimanche (17h30) un grand classique du handball. A moins que la Norvège, en plein essor, ne trouble l’ordre établi et que la Slovénie ne réussisse un exploit monumental contre la troupe française.

Ce sera le troisième duel en moins de trois semaines face à l’équipe slovène. Les deux précédents avaient tourné en leur faveur, lors de la préparation à Toulouse (29-27), puis Montpellier (33-26).