Eden Hazard est toujours dans le viseur du Paris Saint-Germain. Reste à savoir comment le club de la capitale, sanctionné dans le cadre du fair-play financier, pourrait réussir à obtenir la venue de l’international belge.

Nasser Al-Khelaïfi a prévenu. Malgré les sanctions infligées par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le Paris Saint-Germain compte bien renforcer son effectif. Selon les informations du Parisien, la cible numéro 1 des dirigeants du club de la capitale n’aurait pas changé depuis l’hiver dernier, puisque c’est toujours Eden Hazard qui serait en pôle pour venir rejoindre l’armada offensive parisienne. Laurent Blanc aimerait faire venir un joueur capable aussi bien d’évoluer en 4-3-3 qu’en 4-4-2, puisque Edinson Cavani ne serait pas prêt à s’exiler une saison de plus sur le côté droit de l’attaque du PSG.

La venue de l’ancien Lillois ne semble avoir que des avantages sur le papier. Alors qu’il connaît parfaitement la Ligue 1, où il a évolué avec le LOSC durant 5 saisons, Hazard en plus été formé en France, ce qui représente un grand avantage, puisque Paris, limité à 21 joueurs pour la prochaine C1, doit aussi prendre 8 joueurs formés localement. Créateur, mais aussi capable de percuter et de se montrer décisif, Hazard peut être utilisé dans des rôles différents. Avec 14 buts et 7 passes décisives avec les Blues en championnat cette saison, le Belge a d’ailleurs fait bien mieux que tous les autres attaquant parisiens ayant évolué sur le côté gauche.

Mais pour faire venir la natif de La Louvière, il faudra que Paris se sépare de plusieurs de ses éléments. Car la masse salariale du PSG ne peut plus augmenter et qu’un seul transfert de 60 millions d’euros lui sera permis. Pas certain que cela soit suffisant pour faire venir un joueur, dont le prix est estimé aux alentours de 80 millions d’euros. D’autant que si Hazard réalise une grande Coupe du monde, il faudrait peut-être même revoir ce prix à la hausse…