La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entre-temps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Finalistes de la dernière édition, les Pays-Bas sont en pleine mutation et arrivent au Brésil sans réelle certitude. Mais la jeune garde de Louis van Gaal n’a pas froid aux yeux et compte bien faire bonne figure lors de ce Mondial.

Objectif : le dernier carré ?
L’orgueil néerlandais voudrait que les Pays-Bas fassent au moins aussi bien que lors de la précédente édition. Malheureusement, Louis van Gaal dispose d’un effectif rajeuni et bien moins expérimenté que ne l’étaient les troupes de Bert van Marwijk lors du Mondial sud-africain, obligeant le futur entraîneur de Manchester United à revoir ses ambitions à la baisse et à ne viser que le dernier carré. Juste après que Van Gaal ait succédé à Van Marwijk, l’objectif de la Fédération Hollandaise de Football était d’atteindre les demi-finales. Cet objectif est toujours le même mais il sera très difficile de l’atteindre selon le sélectionneur, nous indique Remco Regterschot, journaliste à l’hebdomadaire NUsport. Conscient des difficultés actuelles de sa sélection et privé de cadres comme Kevin Strootman ou Rafael van der Vaart, Louis van Gaal devra trouver la bonne formule pour atteindre le dernier carré d’une compétition qui s’apparente plus à une préparation de l’Euro 2016 qu’à une Coupe du monde à forts enjeux pour les Pays-Bas.

La star : Robben reste le numéro un
Au sein d’une équipe rajeunie, les attaquants de Manchester United Robin van Persie et du Bayern Munich Arjen Robben font office de capitaines de route. Si le premier est le meilleur buteur de l’histoire des Pays-Bas, le second reste tout de même le chef de file de la sélection batave, comme nous l’explique Remco Regterschot : Van Persie est le capitaine de l’équipe mais Robben est considéré comme le joueur le plus important de la sélection à l’heure actuelle, avec Sneijder (Galatasaray) qui redevient un joueur clé juste derrière lui.

Style : une défense à l’italienne
Alors que son prédécesseur prônait un 4-3-3 dans le style caractéristique de la Hollande des années Cruijff et Van Basten, Louis van Gaal a opté pour un 5-3-2 durant la campagne de qualification pour une raison précise que nous détaille notre confrère batave : Pendant deux ans, de nombreux joueurs clés étaient blessés ou à cours de forme. Van Gaal a donc changé le système en 5-3-2 (ou 3-5-2 en phase offensive) avec Van Persie et Robben en attaque et Sneijder en soutien, le reste de l’équipe travaillant collectivement à la récupération derrière ces trois joueurs. Une défense à cinq qui n’est pas sans rappeler celle de la Juventus. Les ailiers – Janmaat (Feyenoord) à droite, Blind (Ajax) à gauche – ont un rôle majeur dans le dispositif tactique des Pays-Bas, lequel tranche considérablement avec la tradition hollandaise. C’est un système relativement nouveau ici, Van Gaal a essuyé beaucoup de critiques car il a laissé tomber le 4-3-3 typique pour une manière de jouer à l’italienne, mais il estime qu’il n’a pas le choix, poursuit Remco Regterschot. Reste à voir si la philosophie italienne réussira aux Oranje.

P.A