Michael Sam devient le premier joueur ouvertement homosexuel à être recruté par une équipe de NFL. Malgré son impressionnante carrure (1,88 m pour 116 kg), il n’a pas pu retenir ses larmes lorsqu’il a reçu après trois jours d’attente l’appel des dirigeants des Saint-Louis Rams.

Comme 255 autres joueurs issus d’équipes universitaires, Michael Sam va rentrer dans le saint des saints, la NFL qui, chaque année, organise la Draft pour sélectionner les meilleurs jeunes joueurs du pays. Le recrutement de Sam, au 7e tour et en 249e position, était attendu autant pour ses qualités athlétiques de defensive end , que pour sa portée symbolique dans un sport très populaire aux Etats-Unis. Le président américain Barack Obama a d’ailleurs félicité dans un communiqué Michael Sam, les Rams et la NFL. Des terrains de sport aux conseils d’administration, les jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres américains prouvent chaque jour que vous devez être jugés au regard de ce que vous faites et non de qui vous êtes, souligne la Maison blanche.

Les St Louis Rams ont décidé de lui donner sa chance. Les gens vont tenter de faire (de son homosexualité) un sujet de débat, mais ce n’en est pas un. C’est très bien qu’il ait fait son coming-out, même si j’imagine que cela a du être très difficile à faire, selon Jeff Fisher, le manageur général des Rams. Mais en étant sélectionné en toute fin de draft, Sam n’est pas encore assuré de figurer dans l’effectif. Il devra batailler durant les stages d’été pour être dans le roster de 53 joueurs.

En début de saison dernière, Sam avait révélé à ses coéquipiers et ses entraîneurs de l’équipe de l’université du Missouri qu’il était homosexuel, tout en leur demandant de garder le secret. Il s’était ensuite chargé de faire son coming-out dans la presse américaine en février et avait martelé son désir de jouer en NFL. Considéré comme l’un des meilleurs à son poste dans le milieu universitaire, Sam manquait toutefois de puissance physique au yeux de nombre de recruteurs et sa cote avait chuté en février lors du Combine, ces tests physiques organisés par la NFL pour évaluer les potentielles recrues. Je savais que j’allais être recruté à un moment ou un autre, mais à chaque équipe qui ne me sélectionnait pas, je pensais au sack que je mettrai à leur quaterback, a expliqué Sam.