Membre de l’Equipe de France féminine de biathlon, Célia Aymonier a annoncé qu’elle prenait sa retraite à l’âge de 28 ans.

Après Martin Fourcade il y a quelques jours, c’est désormais au tour de Célia Aymonier de ranger sa carabine. La Française officialise sa retraite et donne les raisons de cette décision.

“Mon coeur chavire. Depuis mes débuts, ces paysages et le manteau neigeux ont bien changé. Alors je me pose la question, que reste-t-il du plaisir à skier sur des pistes enneigées artificiellement, à des températures supérieures à 0°c, à faire des entraînements sur des pistes raccourcies pour préserver la neige ? Je n’ai pas la réponse mais ce que je sais c’est que je suis loin de mon idéal de nature et de grand air. Je me rends bien compte aujourd’hui que le sport de haut niveau c’est trop exigeant et centré sur les résultats au niveau systémique pour que mon navire reste à flot avec les seuls objectifs de plaisir et de connaissance de soi qui prennent d’ailleurs un peu l’eau !”. A-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Son meilleur résultat reste une quatrième place lors d’une manche de la Coupe du Monde de biathlon.

Voir cette publication sur Instagram

Mon cœur chavire Le sport de haut niveau, c'est une belle aventure et c'est exigeant. Il représente pour moi deux ancrages principaux. Le plaisir, c'est mon leitmotiv depuis 28 ans, car le sport est pour moi une passion, c'est contagieux dans la famille. Pouvoir skier dans des endroits magnifiques à travers le monde est une chance inouïe et cela m'anime. Mais je dois me rendre à l'évidence, depuis mes débuts, ces paysages et le manteau neigeux ont bien changé. Et ce qui m'attriste, c'est que le constat est le même partout, les hivers sont moindres et la neige devient une denrée précieuse. Je suis loin de mon idéal de nature et de grand air. Une connaissance de soi, c'est la manière dont je donne du sens à ma carrière. Le sport m'a ainsi permis de maitriser le gouvernail de mon bateau en m’apprenant qui je suis, où je veux aller et ce que j'ai envie de faire. Les diverses traversées, les escales, les tempêtes, les accalmies ont été d'un enseignement riche ; j'ai grandit, j'ai évolué et cela m'a rendu plus forte. J'ai aussi eu du temps pour moi, pour réfléchir et me centrer. Et en plus de 10 ans de sport de haut niveau, je crois que j'ai bien fait le tour de la question. Je me rends bien compte aujourd'hui que le sport de haut niveau c'est trop exigeant et centré sur les résultat pour que je reste à flot avec les seuls objectifs de plaisir et de connaissance de soi qui prennent d'ailleurs un peu l'eau ! Alors me voici aujourd'hui, entre vents et marées, confrontée à mes limites et mes valeurs. C'est pourquoi au bout de mes ressources sportives et humaines dans ce milieu, je décide de quitter sereinement le navire du sport de haut niveau pour découvrir d'autres horizons qui seront plus en adéquation avec la personne que je suis devenue. Je tiens à remercier toutes les personnes m 'ayant soutenues dans cette aventure, c'est tellement agréable et appréciable d'être bien entourée. Et les autres aussi car j'ai appris la résilience. Je remercie aussi tous les supporters, cela a été un plaisir de partager tous ces moments avec vous, vous êtes super ! « Larguer les amarres », une nouvelle aventure commence !

Une publication partagée par Célia Aymonier (@celia.aymonier) le