Le Belge Thierry Neuville (Hyundai i20) est le vainqueur inattendu du Rallye d’Allemagne. Il a devancé son équipier espagnol Dani Sordo de 40 secondes, Hyundai signant son premier doublé en même temps que son premier succès en championnat du monde WRC par la grâce d’une série d’erreurs de ses adversaires, les pilotes Volkswagen en tête.

Pour Thierry Neuville comme pour Hyundai, ce dimanche 24 août 2014 restera une journée spéciale. Rien ne laissait présager de l’incroyable scénario au départ de la 3e et dernière journée du Rallye d’Allemagne. La victoire était promise à Jari-Matti Latvala, mais le pilote Volskwagen a totalement perdu pied. Confortable leader au départ de la dernière journée, le Finlandais est parti à la faute dès la première des quatre dernières spéciales. Sa Polo est sortie de la route dans les derniers kilomètres de l’ES15, dévalant un vignoble sur quelques dizaines de mètres. Pour Volkswagen, le rallye d’Allemagne devient une épreuve maudite. Après le double abandon de l’édition 2013, le constructeur allemand, qui domine le championnat du monde de la tête et des épaules, doit s’incliner cette année encore. Avant Latvala, c’était son coéquipier Sébastien Ogier qui était parti à la faute. Et par feux fois en plus le vendredi et le samedi.

Mais ce double coup du sort ne suffisait pas à Neuville pour l’emporter. Le Belge a bénéficié d’un troisième coup de pouce du destin. L’abandon de Latvala a fait de Kris Meeke (Citroën DS3) un éphémère leader. Le Britannique partant lui aussi à la faute quelques instants plus tard, arrachant une roue après avoir heurté un muret moins de deux kilomètres après le départ de l’ES16 !

Je ne m’attendais pas à ce que Jari-Matti parte à la faute car il avait beaucoup d’avance et n’était pas sous pression, a commenté Neuville. Mais les conditions étaient terriblement difficiles avec des virages gras et beaucoup de boue à la sortie. Il était facile de commettre une erreur. La victoire du pilote germanophone est d’autant plus incroyable qu’il avait bien failli ne pas prendre le départ du rallye vendredi après avoir sérieusement endommagé sa voiture la veille lors du shakedown. La Hyundai avait effectué six tonneaux et les mécaniciens avaient dû travailler toute la nuit précédant le départ pour permettre à Neuville de s’aligner in extremis. Je dois vraiment féliciter l’équipe pour cet incroyable boulot, peut remercier Neuville, deuxième Belge de l’histoire à remporter un rallye en WRC (après François Duval en 2005 en Australie, ndlr).

Neuville, 26 ans, a devancé son équipier espagnol Dani Sordo de 40 secondes. Le Norvégien Andreas Mikkelsen a sauvé l’honneur de Volkswagen en prenant la troisième place. Pour Hyundai, constructeur sud-coréen dont le département sport est basé en… Allemagne, il s’agit d’une première victoire en WRC alors que la marque a fait sa réapparition en rallye cette année.

Au championnat du monde, Sébastien Ogier conserve la tête malgré son abandon samedi. Il devance toujours Jari-Matti Latvala de 44 points.