Lourdement blessé (notamment aux jambes), lors de l’accident de Spa qui a couté la vie à Anthoine Hubert, Juan Manuel Correa s’est montré insatisfait du rapport d’enquête publié par la Fédération internationale automobile.

Resté plusieurs jours dans le comas après ce tragique accident, Juan Manuel Correa attendait beaucoup du rapport d’enquête de la FIA, publié la semaine passée. Mais l’Argentin a rapidement été déçu. “Le département de la sécurité de la FIA a passé près de cinq mois à enquêter, mais selon moi, leurs conclusions apportent plus de questions que de réponses. De plus, je suis étonné de ne pas avoir eu accès au rapport complet de l’accident qui aurait pu me donner une meilleure compréhension des conclusions effectuées par la FIA” a-t-il déclaré. “Le 31 août 2019, mon ami et adversaire a perdu la vie, une famille a perdu un proche, et j’ai subi de graves blessures. On ne peut pas changer le passé, mais peut-être que toute cette douleur peut avoir un sens si cela permet de rendre ce sport plus sûr. Je continuerai donc à essayer d’obtenir une copie du rapport complet de l’accident.”

En clair, le rapport n’engage la responsabilité d’aucun des pilotes impliqués, ni ne pointent de “cause spécifique“”, comme l’explique MotorSport. Selon la FIA il s’agit en fait “d’un enchaînement d’événements ayant généré une séquence d’accident longue et complexe”.