Hugues Fabrice Zango est un athlète burkinabé âgé de 27 ans et spécialiste des épreuves du triple saut. Ce lauréat des VIIIes Jeux de la Francophonie a battu le record d’Afrique du triple saut au meeting en salle de Paris grâce à un essai à 17,77 m en février 2020. Parmi ses palmarès, Hugues Fabrice Zango a aussi décroché l’or à l’occasion du Championnat d’Afrique en 2018 et lors des Jeux Africains en 2019.

Passionné de sprint et de triple saut, il intègre l’Union des sports scolaires et universitaires du Burkina Faso (USSU-BF) en classe de première. Pour sa première compétition continentale, il remporte la médaille d’argent du triple saut lors des championnats d’Afrique de 2016 à Durban avec un saut de 16,81 m établissant son record personnel. Il remporte ensuite l’or avec un saut à 16,92 m lors des VIIIes Jeux de la Francophonie à Abidjan en 2017. 

En 2018, à Val-de-Reuil en France, Hugues Fabrice Zango établit le nouveau record d’Afrique en salle avec un saut à 17,23 m, le premier de sa carrière au-delà des 17 mètres. Avec cette performance, il pulvérise le record continental, vieux de 36 ans et détenu jusque-là par le nigérian Ajayi Agbebaku, et signe aussi la meilleure performance mondiale de l’année en salle.

C’est en 2019, durant les championnats du monde d’athlétisme à Doha (Qatar) que la carrière internationale de Zango décolle grâce à une médaille de bronze obtenue derrière les américains Christian Taylor et Will Claye. Avec un saut à 17,66 m, il améliore son record d’Afrique (établi plus tôt la même année) de 16 cm. 

Ce natif de Ouagadougou mène avec brio des études d’ingénieurs et sa carrière sportive. Après des études supérieures d’ingénieurs-entrepreneurs à l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) au Burkina Faso, il sort Major de sa promotion en Master à la faculté de Béthune en France. Il prépare maintenant un doctorat en systèmes électroniques et environnement à la même faculté de sciences appliquées à Béthune.

Entraîné par Teddy Tamgho, Hugues Fabrice Zango a pour objectif d’offrir à son pays natal, le Burkina Faso, la première médaille olympique de son histoire.