Ces championnats du monde d’athlétisme à Doha ont été le théâtre de nombreuses polémiques. Que ce soit les conditions météorologiques, les problèmes de l’équipe de France en interne et en externe, jusqu’au dopage soupçonné de bon nombre d’athlètes, notamment américains. Retour sur le Top 3 d’un Mondial raté.

1 – En affaire de dopage, qui croire ?

Il faut dire que c’était mal parti ! Même s’il a pris part à la compétition et même remporté le 100 m, les soupçons de dopage sur l’Américain Christian Coleman, qui a manqué trois fois à sa localisation antidopage, ont terni l’image de l’athlétisme. Mais ce n’est pas le seul. L’entraîneur du Nike Oregon Project, Alberto Salazar, a aussi fait parler de lui. Suspendu quatre ans par l’Agence antidopage américaine, il est soupçonné d’avoir incité au dopage ses athlètes… dont la plupart ont brillé à Doha. Que ce soit les titres de Donavan Brazier sur 800 m, celui de la Néerlandaise Sifan Hassan sur 10 000 m puis 1500 m… Les doutes sont bien présents. Au total, cinq médailles ont été remportées par les sportifs de Salazar.

2 – Des conditions météorologiques insupportables

Intenable. La chaleur a clairement massacré les Mondiaux d’athlétisme, que ce soit les records, ou les athlètes eux-mêmes. Le champion français Yohann Diniz s’en était effaré, dès son arrivée à Doha. “On nous prend pour des cons” avait-il lancé, “je regrette d’être là”. Et il avait raison. La chaleur l’a poussé à abandonner son 50 km marche, au bout de 16 kilomètres de calvaire. Même si des précautions avaient été prises en faisant partir le marathon la nuit, celui des femmes, s’est déroulé sous une température de 32°C, et une humidité de 74%. Des conditions terribles qui ont frôlé l’inconscient, notamment pour la santé des athlètes. En plus de Diniz, Diana Mezulianikova a elle aussi été victime de la chaleur et s’est effondrée sur 800m, L’Italienne Giovanna Epis a abandonné son marathon et a été écartée sur fauteuil roulant, tout comme l’Équatorienne Rosa Chacha et bien d’autres…

3 – Des Bleus à la ramasse

Et pour couronner le tout, la France n’a pas fait sensation à ces Mondiaux. Malgré de nombreux espoirs (Pierre-Ambroise Bosse, Renaud Lavillenie, Alexandra Tavernier, Yohann Diniz …), les Bleus n’ont pas été au rendez-vous. Au tableau des médailles, les athlètes tricolores ne comptent “que” deux médailles grâce à l’argent de Quentin Bigot au marteau et le bronze de Pascal Martinot-Lagarde au 110 m haies. Les Français se retrouvent 24èmes du classement, derrière l’Ouganda, les États-Unis, la Pologne et même la Grenade et les Pays-Bas.

Signe de leur désespoir, les Français ont même fait appel à un hypnotiseur dans leurs chambres d’hôtel sans prévenir leur fédération… ce qui a valu une énorme polémique. Dimanche 29 septembre, les Bleus se sont amusés à un atelier d’hypnose, dont Pierre-Ambroise Bosse est à l’origine. Une envie de se relaxer qui ne les a pas pour autant aidé à gagner… La préparation mentale est à revoir !