Alors qu’elle est accusée de s’être soustraite à un contrôle antidopage au Maroc fin mars, la marathonienne Clémence Calvin a été reçue, ce mardi, par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), selon l’AFP.

 

C’est cette même agence qui l’accuse de s’être soustraite à un contrôle le 27 mars dernier à Marrakech. D’ailleurs, l’AFLD accuse également son mari et entraîneur Samir Dahmani d’obstruction au contrôle. Pour ces faits, les deux athlètes risquent quatre ans de suspension.

De son côté, Clémence Calvin pointe le doigt, elle, sur le directeur des contrôle de l’Agence, Damien Ressiot. Elle l’accuse en effet de violences, et assure que les contrôleur ne s’étaient pas présentés comme tel. D’ailleurs, elle a même porté plainte pour “violences et menaces” au Maroc, il y a deux semaines de ça.

C’est ainsi que Clémence Calvin a été reçue par la présidente de l’agence Dominique Laurent. Le but est de comprendre les différentes versions des faits. Samir Dahmani, son entraîneur a été reçu la semaine dernière. Dominique Laurent peut désormais décider à nouveau de suspendre provisoirement l’athlète, ce qui n’est pas obligatoire, en attendant que l’instruction du dossier se poursuive, ce qui peut prendre plusieurs semaines.