Le big air, l’une des trois épreuves du ski freestyle, s’est posé en plein coeur de la ville d’Annecy (Haute-Savoie) avec la plus grosse structure urbaine jamais construite dans le monde.

Le big air, qui consiste en un saut accompagné d’une figure acrobatique après une descente vertigineuse, s’est déroulé sur une structure montée à 42 mètres de hauteur (soit un immeuble de 16 étages) pour une table – l’espace intermédiaire entre les deux pentes qui correspond à la surface au-dessus de laquelle le skieur réalise sa figure – de 20 mètres. On est la plus grosse structure urbaine construite pour la prise d’élan, le saut, s’est félicité Rafael Regazzoni, l’un des concepteurs de l’événement qui a délocalisé la montagne pour un coût total d’un million d’euros. Pour réaliser l’installation, il aura fallu 300 tonnes de métal et de bois, ainsi que 360 tonnes de neige, la poudreuse ayant tenu bon malgré les températures douces et la pluie, arrivée samedi pour la finale.

Quelque 8.000 personnes se sont amassées dans un espace restreint au pied de la structure pour assister au spectacle proposé par les meilleurs riders du monde. Toutes les stars mondiales du ski freestyle s’étaient donné rendez-vous pour la première édition de ce show urbain, et c’est le Suédois Henrik Harlaut, médaillé d’or en big air aux X Games d’Oslo en 2016, qui s’est imposé.