Ski - Championnats du monde de ski alpin 2017

Hirscher est un Géant

Hirscher est un Géant

L'Autrichien Marcel Hirscher est devenu vendredi champion du monde de slalom géant, lors des Mondiaux de ski alpin de Saint-Moritz, remportant son premier titre planétaire dans cette discipline. Il a devancé son compatriote Roland Leitinger et le Norvégien Leif Kristian Haugen, tandis que le Français Alexis Pinturault doit se contenter de la 7e place. Une fois de plus, ce dernier a semblé céder sous la pression. Actuel dauphin de Hirscher au classement général de la spécialité, Pinturault n'a pu profiter de son bon 3e temps en première manche et échoue encore à remporter un premier titre mondial individuel, comme dans le combiné dont il faisait aussi partie des favoris.

La deuxième manche, dont le départ était prévu à 13h00, a été reportée à 13h30 en raison de la chute d'une caméra qui a empêché l'inspection de la piste. Des images de télévision ont montré la chute d'une caméra sur l'aire d'arrivée, visiblement provoquée par le passage d'une patrouille d'avions de voltige qui auraient sectionné un des câbles de suspension. A la suite de la chute de cette caméra, les remontées mécaniques ont été arrêtées, empéchant les skieurs de remonter en haut de la piste pour effectuer l'inspection qui précède la course.


Classement
1 Marcel HIRSCHER (AUT) 2'13''31
2 Roland LEITINGER (AUT) 2'13''56 (+0''25)
3 Leif Kristian HAUGEN (NOR) 2'14''02 (+0''71)
4 Henrik KRISTOFFERSEN (NOR) 2'14''07 (+0''76)
5 Philipp SCHOERGHOFER (AUT) 2'14''16 (+0''85)
6 Matts OLSSON (SUE) 2'14''24 (+0''93)
7 Alexis PINTURAULT (FRA) 2'14''29 (+0''98)
8 Justin MURISIER (SUI) 2'14''30 (+0''99)
9 Mathieu FAIVRE (FRA) 2'14''36 (+1''05)
10 Riccardo TONETTI (ITA) 2'14''47 (+1''16)





à lire aussi

Buzz sport

Paris n'a pas le choix : il faut gagner à Nice Ligue 1

Paris n'a pas le choix : il faut gagner à Nice

Ce dimanche à 21 h suite et fin de la 35e journée de Ligue 1 avec le choc entre le PSG et l'OGC Nice. Les hommes d'Unai Emery se déplacent avec une seule idée en tête, la victoire. Une défaite où un nul serait synonyme d'échec dans la course au titre avec Monaco, qui a maintenu la pression en s'imposant face à Toulouse (3-1), et pourrait relancer Nice pour une potentielle deuxième place. Un match qui devrait tenir toutes ses promesses.