Le départ définitif à la retraite de Marcel Hirscher fait peur aux dirigeants du ski autrichiens qui pensent que ce clap de fin va influencer l’avenir du ski alpin en Autriche.

On a de bons éléments, on peut prétendre au podium, mais nous ne sommes plus favoris au classement général de la Coupe du Monde, d’autres ont pris la place“, a déclaré Andreas Puelacher. D’ailleurs, le média autrichien Die Press titre, ce jeudi “ce n’est pas un vide, c’est un cratère”, et prend comme exemple le manque de sportifs nationaux qui pourraient succéder à Marcel Hirscher.

D’autre part, la télévision publique ORF pense elle que le départ à la retraite d’Hirscher va permettre à la Suisse et la France de “monter plus régulièrement sur les podiums”. Pourtant, et malgré cette peur qui a envahi le pays, trois Autrichiens autres qu’Hirscher ont terminé dans le Top 10 la saison passée, à savoir Vincent Kriechmayer, Manuel Feller et Marco Schwartz.