La Nouvelle-Zélande a battu l’Australie (54-34) chez elle samedi à Sydney en ouverture du Rugby Championship pour la rencontre la plus prolifique de l’histoire des confrontations entre ces deux nations avec 12 essais inscrits.

Un an presque jour pour jour après avoir infligé une 1re raclée mémorable à l’Australie chez elle (42-8), la Nouvelle-Zélande a récidivé samedi à Sydney. Les All Blacks ont dominé outrageusement la première période conclue sur un score de 40 à 6 avant le réveil des Wallabies après la pause avec quatre essais. En première période, chaque offensive Black ou presque allait à l’essai. La moindre accélération désorganisait une ligne défensive wallaby complètement dépassée. A la mi-temps, les All Blacks avaient déjà inscrit six essais, puis deux autres au retour des vestiaires, grâce à l’intenable McKenzie (43) et à Smith (48). Les Wallabies, piqués dans leur orgueil, ont fini par réagir, bien aidés par des Néo-Zélandais soudain à l’arrêt. Avec quatre essais en 15 minutes par Rona (52), Kuridrani (55), Beale (61) et Folau (68), les Australiens ont tout juste sauvé les meubles. Insuffisant cependant pour priver les Blacks du bonus offensif.

Le public australien semblait avoir déjà programmé la défaite des siens avant la rencontre. La rencontre s’est disputée devant 54.856 spectateurs au stade olympique. Il s’agit de la plus faible affluence dans l’enceinte de Sydney pour un match face aux All Blacks.Maigre consolation pour les Wallabies : ils ont évité la plus large défaite jamais subie de toute leur histoire : 43-6 en 1996.