Alors que l’écurie Mercedes débarque en grande favorite au Grand Prix de Monaco, les spectateurs de la Principauté vont découvrir la Formule 1 nouvelle version. Le circuit en ville sera un test pour les moteurs V6 turbo à récupération d’énergie.

Nico Rosberg connaît le tracé sur le bout des doigts. Tenant du titre en Principauté, le pilote Mercedes espère combler son retard de 3 points seulement sur son coéquipier Lewis Hamilton en Principauté. C’était vraiment très spécial de gagner ici l’an dernier, car toute ma vie a été centrée sur Monaco. Je pense que notre voiture va encore être fantastique, qu’on sera encore devant les autres et qu’on va moins dégrader nos pneus, qui sont plus solides et qu’on maîtrise mieux, a dit l’Allemand mercredi, en conférence de presse. Romain Grosjean rappelle que le circuit monégasque est une piste qu’il faut respecter. Ses deux derniers passages en Principauté, en F1, ont été ratés, mais j’ai quand même gagné en GP2 ici, après avoir fait la pole, souligne le pilote de Lotus. La portion qu’il apprécie le plus est celle du fameux Casino. C’est en haut de la montée, le virage est très rapide, mais en aveugle, et on peut facilement s’écarter de la trajectoire idéale, résume Rosberg. Quand on le passe bien, c’est un sentiment très agréable, a-t-il ajouté.
Question de bruit

C’est le premier grand test de popularité de la F1 hybride, avec ses nouveaux moteurs V6 turbo à récupération d’énergie dans la grande caisse de résonance qu’offre le GP le plus glamour de l’année. C’est une question de goût, résume Jean Todt, le président de la FIA, au sujet de la polémique sur les nouveaux moteurs de F1. Le nouveau bruit ne me pose pas de problème, mais je dois prendre en compte le fait que beaucoup de gens veulent plus de bruit. Et que ceux qui se plaignent font plus de bruit que ceux qui ne se plaignent pas… Après le GP d’Espagne à Barcelone, deux jours d’essais ont occupé le Circuit de Catalogne, et Mercedes y a testé une sorte de mégaphone. Pas très concluant.