Il y a des coïncidences troublantes. Moins de 48 heures après l’annonce de Michel Platini de retirer sa candidature à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA), cette dernière l’informe de sa possibilité de faire appel de sa suspension.

La chambre de jugement de la FIFA a notifié à Sepp Blatter et à Michel Platini les motivations de leur suspension de 8 ans de toute activité dans le football. Conséquence directe : les deux hommes peuvent maintenant faire appel de cette sanction auprès de la commission des recours. Lors de l’annonce de sa décision de suspendre pour huit ans les deux dirigeants, le 21 décembre, la chambre de jugement de l’instance dirigeante du ballon rond avait seulement annoncé avoir retenu les charges d’abus de confiance, de conflit d’intérêt et de gestion déloyale, et avoir écarté celle de corruption, mais sans préciser les éléments matériels à la base de cette sanction.

Si cet appel est rejeté, le président de la FIFA et le patron de l’UEFA pourront ensuite se tourner vers le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, en Suisse, l’instance suprême de la justice sportive.