Michel Seydoux et René Girard se sont présentés devant la presse pour faire le bilan de la saison 2013-2014 du LOSC. Un exercice achevé à la 3e place, synonyme de tour préliminaire pour la Ligue des champions, qui fait le bonheur du président et de l’entraîneur.

Une saison presque parfaite
Michel Seydoux a quasiment gardé le sourire une demi-heure durant au moment de revenir sur la saison du LOSC. On a surperformé, annonce d’emblée le président lillois très fier de la saison réalisée par son équipe, 3e de Ligue 1 derrière le PSG et Monaco. On est quand même premier du championnat normal, glisse-t-il, amusé, conscient que peu d’observateurs auraient pu dire qu’on serait à cette place. Mais au LOSC, club français à la plus forte progression sur ces 10 dernières années et premier au classement sur les 5 dernières, selon les calculs de son président, les choses se sont bien passées, comme l’a résumé René Girard. Présent aux côtés de son président et tout aussi de bonne humeur, le technicien s’est rapidement bien senti dans le Nord et a réussi quelque chose d’exceptionnel avec son groupe auquel il a rendu hommage. La mayonnaise a bien pris, s’est réjoui Michel Seydoux, dont la complicité avec son entraîneur est flagrante.

Un statut à assumer
Après une année sans Coupe d’Europe, Lille va retrouver la scène européenne. La grande, avec deux tours à passer pour espérer rejoindre les poules de la Ligue des champions. Nous connaissons les défis à relever. Nous avons envie de les relever. On est des compétiteurs. On sait que ce ne sera pas facile, il y a des incertitudes avec le tirage au sort, mais notre idée est d’aller le plus loin possible, prévient Michel Seydoux, assurant donc que Lille jouera le coup à fond en Europe. La 3e place est une place compliquée. Mais on a envie de résoudre cette équation, ajoute-t-il, désirant assumer du mieux que possible ce statut de 3e. On va bosser pour faire quelque chose de cohérent, ajoute René Girard, précisant que son groupe reprendra l’entraînement le 29 juin. Il y aura quatre semaines de préparation avant le troisième tour préliminaire de la C1 (aller le 29/30 juillet, retour le 5/6 août). Il faudra donc être plus en jambes, prévient le technicien.

Les sujets chauds balayés
Pas question d’évoquer le mercato, que ce soit dans le sens des départs ou des arrivées. C’est calmos, pas un coup de fil, assure Michel Seydoux, concédant que Sébastien Corchia nous intéresse toujours après son transfert avorté de l’hiver dernier. On travaille un petit peu, ne vous inquiétez pas, glisse Girard, chambreur, quand il lui est demandé si des postes sont déjà ciblés pour renforcer son groupe. Pas question non plus d’imaginer que Michel Seydoux ne sera plus en place à la rentrée malgré les rumeurs faisant état d’une possible vente du club. Heureusement qu’il y a les journaux, comme ça je peux me tenir au courant, ironise-t-il à ce sujet. Est-ce que j’ai l’air de ne pas être là ? J’ai envie d’être là. Je suis bien au LOSC. Je suis le seul à décider de mon avenir, ajoute le président nordiste, tout aussi incisif au moment de balayer une nouvelle fois la possibilité de voir Lens évoluer au Stade Pierre-Mauroy durant les travaux à Bollaert : Je ne suis pas une girouette. Chacun ses problèmes. Lens aura la chance de venir au Stade Pierre-Mauroy… pour le derby. On jurerait avoir vu son sourire disparaître quelques secondes à ce moment.

Frédéric Sergeur, au domaine de Luchin

Plus d'articles