La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entretemps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Sous la houlette de Vahid Halilhodzic, l’Algérie espère bien enfin parvenir à dépasser le stade de la phase de groupes pour sa quatrième participation, la deuxième de suite.

Objectif : un 8e historique
Les trois premières participations de l’Algérie à une phase finale de Coupe du monde se sont tous terminées de la même façon précoce : dès la phase de poules. Une statistique que les Fennecs ont bien l’intention de faire mentir au Brésil. L’objectif sera simple : sortir de ce groupe, annonce Nabil Djellit, journaliste freelance spécialiste du foot maghrébin. Un objectif dans les cordes de la troupe de Vahid Halilhodzic. C’est réalisable. Ce ne serait pas une grande surprise si l’Algérie y parvenait, ajoute-t-il. Reste à espérer que l’Algérie ne vivra pas la même désillusion qu’en 1982, quand un arrangement entre l’Autriche et la RFA dans le match de la honte l’avait privé de la qualification pour le tour suivant…

La star : Feghouli a tout pour plaire
Il a soufflé le chaud et le froid durant la préparation. Rappelé à l’ordre publiquement par Vahid Halilhodzic pour s’être plaint de l’intensité du travail effectué, Sofiane Feghouli a répondu sur le terrain en marquant contre la Roumanie quelques jours plus tard en amical (2-1). De quoi assurer sa place de titulaire sur l’aile droite avant la Coupe du monde pour celui qui est un peu le leader offensif des Fennecs pour Nabil Djellit. C’est un joueur qui peut viser un top club s’il est régulier selon note interlocuteur. Formé à Grenoble et ancien membre des équipes de France de jeunes avant de décider de défendre les couleurs de son pays d’origine, le joueur de 24 ans ressort d’une bonne saison pour sa troisième année à Valence (45 matches toutes compétitions confondues, 7 buts). Annoncé dans le viseur de clubs anglais t espagnols, à lui de faire étalage de ses qualités techniques et de vitesse pour emmener l’Algérie le plus loin possible.

Style : enfin d’attaque
Quatre ans après avoir quitté l’Afrique du Sud sans inscrire le moindre but en trois matches, l’Algérie ne devrait pas connaître pareille mésaventure. C’est une équipe plus joueuse et plus offensive qu’en 2010, prévient Nabil Djellit, voyant une Algérie cohérente, très organisée, avec un coach expérimenté et très malin. Coach Vahid a d’ailleurs pris soin de brouiller les pistes durant la préparation, changeant de système tactique et de joueurs plusieurs fois. Mais les Fennecs devraient débarquer en 4-3-3 ou en 4-2-3-1 au Brésil, avec un potentiel offensif intéressant (Feghouli, Slimani, Soudani, Djabbou…) mais une défense peut-être moins bonne que lors de leur dernière apparition à ce niveau. A voir si cela suffira à accrocher un 8e de finale historique.

F.S