Le forfait de Franck Ribéry pour la Coupe du monde a forcé Didier Deschamps a revoir ses plans. Contre la Jamaïque (8-0), le sélectionneur des Bleus a fait confiance à l’association Karim Benzema – Olivier Giroud. Une association qui a plutôt bien fonctionné, mais qui reste encore à peaufiner.

Cette association paraissait encore impensable il y a quelques temps. Mais contre une très faible équipe de la Jamaïque, Karim Benzema et Olivier Giroud ont démontré qu’ils étaient capables de jouer ensemble, de marquer et de faire marquer. D’un point de vue statistique, c’est 2 buts et 3 passes décisives pour l’attaquant du Real Madrid, alors que celui d’Arsenal s’est fendu d’un but et d’une passe décisive. Entre les deux hommes en revanche, la relation technique n’a pas forcément sauté aux yeux, puisque qu’ils n’ont échangé que 6 passes, rapporte Opta, dont l’offrande de Benzema pour le seul but de Giroud de la soirée.

Interrogé sur le sujet, Olivier Giroud n’a néanmoins pas caché sa satisfaction à l’issue de la rencontre. C’est bien que ça tombe maintenant avec Karim. On a beaucoup essayé. Même si tout n’a pas marché, c’est très prometteur, a expliqué le buteur des Gunners en zone mixte. Dans ce système on sait qu’on a un travail rigoureux à faire dans le repli défensif mais dans l’animation offensive on offre toujours des solutions car on est eux à bouger dans l’axe. On a des jeux très complémentaires. D’autant que Benzema a su se montrer présent dans la surface de réparation, lui a qui il a souvent été reproché de trop dézoner par le passé.

Le même dispositif contre des gros ?

Concernant les tâches défensives, il semblerait aussi que les tâches aient déjà été réparties : elles seront l’apanage de Giroud, même si ce dernier a tenu à mettre en avant le replacement collectif. Quand on n’a pas le ballon, il faut essayer de serrer et de faire un pressing sur les premières secondes, pour après se replacer le plus vite possible dans la zone la plus proche. Par exemple si je me retrouve à gauche, Karim va prendre l’axe et Valbu le côté droit. C’est un travail de concentration et de repli assez rapide pour l’équilibre de l’équipe, a expliqué l’ancien Montpelliérain.

Toujours est-il que ce dispositif devrait être celui utilisé par Didier Deschamps pour le premier match de la Coupe du monde face au Honduras. Il demandera à être encore un peu rôdé, mais de toute façon, le forfait de Franck Ribéry a obligé le sélectionneur des Bleus à revoir ses plans pour la Coupe du monde. Reste à savoir si cette association tiendra aussi le coup face à une opposition plus relevée.