Cyclisme - Milan-Sanremo

Démare répond à la polémique

Démare répond à la polémique

La pilule ne passe pas. Dans la Gazzetta dello Sport, Matteo Tosatto (Tinkoff) affirme qu'Arnaud Démare a été aidé par sa voiture après sa chute survenue à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. "Je n'ai pas vu s'il était accroché à la vitre de la voiture ou à un bidon d'eau (...). Je n'avais jamais vu faire une chose pareille de manière si éhontée. Je n'étais pas seul, les coureurs qui étaient avec moi l'ont bien vu aussi", a soutenu Tosatto, dont le chef de file, le Slovaque Peter Sagan, a essuyé une nouvelle déconvenue à l'arrivée de Milan-Sanremo (12e). Ses accusations ont trouvé un écho auprès de son compatriote Eros Capecchi (Astana). "J'étais dans la roue de Tosatto, j'ai parfaitement vu. Démare était accroché au côté droit de la voiture", a déclaré Capecchi au journal italien.

Le Français assure n'avoir "rien à (se) reprocher". "Je n'ai rien fait de répréhensible. Il y a des arbitres dans le cyclisme. Si j'avais fait quelque chose d'interdit, j'aurais été mis hors course", répond le coureur de la FDJ à L'Equipe. Le sprinteur de 24 ans a également mis en ligne les données de sa course (puissance, vitesse…). Si elles ne révèlent rien de spécialement douteux - aucun pic à 80 km/h comme le dénonçaient ses détracteurs - ces données mettent en valeur l'étonnant exploit du Français lors de la montée de la Cipressa (5,6 km), grimpée avec le meilleur temps, avec notamment une pointe à 52,2 km/h pour une moyenne de 33,7 km/h. Démare l'explique par l'aspiration des voitures dont il a pu profiter, ce qui est assez classique dans le peloton. "Je sens une petite jalousie de certains adversaires depuis la 3e place de l'équipe au contre-la-montre à Tirreno. J'ai remonté une étape de Paris-Nice, Nacer Bouhanni aussi. Je sens que nous agaçons", a expliqué le Picard.

Samedi, le jury a été interrogé après l'épreuve par des journalistes au fait de ces rumeurs. Il a affirmé que rien d'anormal n'avait été relevé par les commissaires présents. Fin de la polémique ?

Démare remporte la « Primavera »





à lire aussi

Buzz sport

PSG - OL en finale ! Ligue des champions dames

PSG - OL en finale !

La finale de la Ligue des champions féminine sera 100% française avec le PSG opposé à l'OL ! Les Parisiennes, dirigées par Patrice Lair, ont sorti le FC Barcelone. Déjà vainqueur en Catalogne (3-1), le club parisien a confirmé à la maison (2-0) avec des buts de Sabrina Delannoy (55e sur penalty) et Irene Paredes (61e). L'Olympique Lyonnais, dirigé par Gérard Prêcheur, qui s'était imposé 3-1 à l'aller face à Manchester City, s'est qualifié malgré une défaite 1-0 au retour. Rendez-vous le 1er juin à Cardiff !