L’équipe de France bat la Serbie 3 sets à 1 (25-27, 25-23, 25-23, 25-20) aux Championnats du monde en Pologne. Les volleyeurs français sont quasiment assurés de se qualifier pour le 3e tour d’un Mondial sans fin.

Leader surprise du groupe de la mort au premier tour, devant l’Iran, les États-Unis et l’Italie, l’équipe de France confirme en prenant la tête de sa poule E en deuxième phase. Avant même leur dernier match du 2e tour face à la Pologne, les Français sont qualifiés… pour la 3e phase de poules avec sept victoires en huit matches.

Les Bleus n’ont jamais su vraiment se détacher face à des Serbes solides défensivement. Il aura fallu une montée en puissance d’Earvin Ngapeth pour que les Français prennent enfin le contrôle de la partie. Les Bleus ont rapidement été menés en multipliant les fautes, notamment au service. Ils ne sont jamais parvenus à reprendre la tête d’une manche contrôlée par des Serbes très présents au bloc.

Le deuxième set a vu le camp français hausser progressivement son niveau de jeu. Kevin Tillie a permis à la France de prendre l’avantage en toute fin de manche et le capitaine Benjamin Toniutti a habilement glissé une balle juste derrière le filet pour conclure le set.

Les Serbes, persuadés que la main du Français avait franchi le filet, ont contesté la validité du point mais sans pouvoir faire appel à la vidéo, faute de l’avoir déjà utilisée à deux reprises, le quota maximum autorisé. A l’image du deuxième set, les Français ont ensuite continué à courir après le score, face à des Serbes portés par leur attaquant Aleksandar Atanasijevic. C’était sans compter sur la malice de Ngapeth qui a pris sa pleine mesure au fur et à mesure de la rencontre et conclu le troisième set d’un smash rageur

Dans la quatrième manche, avec leur libéro Jenia rebennikov de plus en plus efficace à la réception, un ace d’Antonin Rouzier au meilleur moment et un Earvin Ngapeth étincelant, les Bleus ont fini par dominer les débats.

Dimanche les Bleus ont rendez-vous avec la Pologne, le pays organisateur. Championne du monde en 1974, médaillée d’or de l’Euro 2009 (devant la France), la Pologne a également remporté la Ligue mondiale en 2012. Mais depuis deux ans, ses résultats sont plutôt décevants. La Fédération polonaise compte sur Stéphane Antiga, monument du volley français, et Philippe Blain, ex-sélectionneur des Bleus, pour lui faire retrouver les sommets. Grâce à leurs techniciens hexagonaux, les volleyeurs polonais seront renseignés au mieux sur le jeu tricolore. Mais les Bleus pourront se rappeler au bon souvenir de leur succès (3-1) contre cette même sélection polonaise, il y a un an lors du premier tour de l’Euro à Gdansk.
Résultats/Classement

Pologne – Iran 3 – 2 (25-17 25-16 24-26 19-25 16-14)
Australie – Etats-Unis 0 – 3 (15-25 19-25 20-25)
Argentine – Italie 3 – 1 (17-25 25-21 30-28 25-21)
Serbie – France 1 – 3 (27-25 23-25 23-25 20-25)

Déjà joués:
Pologne – Etats-Unis 1 – 3 (27-29 22-25 27-25 23-25)
Australie – Iran 1 – 3 (23-25 21-25 25-21 17-25)
Argentine – France 1 – 3 (25-21 17-25 27-29 18-25)
Serbie – Italie 3 – 0 (25-19 29-27 25-22)
Pologne – Italie 3 – 1 (19-25 25-18 25-20 26-24)
Australie – France 1 – 3 (22-25 18-25 32-30 17-25)
Argentine – Iran 0 – 3 (15-25 23-25 16-25)
Serbie – Etats-Unis 1 – 3 (25-23 29-31 17-25 21-25)

Classement
1. France 16 points
2. Pologne 14
3. Etats-Unis 13
4. Iran 12
5. Serbie 9
6. Argentine 6
7. Italie 2
8. Australie 0