Ce mercredi, l’Equipe de France de volley début son championnat du monde par un match contre la Chine. Les Bleus nourrissent de grandes ambitions dans ce nouveau tournoi international. Présentation de l’épreuve :

 

Dimanche 9 septembre a commencé ce championnat du monde disputé en Italie et en Bulgarie. Jusqu’au 30 septembre, 24 équipes se disputent le titre mondial réparties en 4 poules de 6 équipes. Vainqueurs de la Ligue mondiale, il y a deux ans, les Bleus sont considéré parmi les favoris, même si l’équipe rencontre quelques difficultés cette année. Pour se qualifier pour les demi-finales, il faut finir dans les 4 premiers. Les quatre premiers et les deux meilleurs deuxièmes de la deuxième phase sont qualifiés pour un play-off à deux groupes de trois. Les deux premiers de chaque groupe jouent les demi-finales.

 

La France doit se méfier de la Chine

 

Ce mercredi à 13 heures, les hommes de Laurent Tillie débutent leur tournoi avec un match piège face à la Chine. Sur le terrain de Roussé en Bulgarie, les Bleus doivent absolument se méfier et ne pas prendre à la légère cette adversaire. Même si la Chine arrive tout juste sur la scène internationale en terme de volley, ils progressent vite et les arrivées de nombreuses stars du volley mondiale dans le pays ont grandement contribué au développement de ce sport en Chine. Julien Lyneel champion avec Shanghaï en est bien conscient : “on a souvent joué contre des équipes bien plus faibles et à l’entraînement ce n’était pas fou-fou. Ce n’était pas aussi bien ficelé qu’en Europe”, dit-il.

Pour entrer dans le grand bain et progresser de manière significative, le pays s’est même offert les services de Raul Lozano. L’entraîneur Argentin est là pour apprendre les bases du volley et faire progresser des jeunes joueurs, les meilleurs du pays. Celui qui sera à surveiller “comme le lait sur le feu” se nomme Jiang Chuan ou plutôt “Trench”. Le pointu chinois est bourré de talents et possède une force physique très importante. L’Equipe de France est donc prévenu, car un faux pas dès le début de la compétition et les chances de qualification pourrait rapidement s’éloigner. Pour rappel, dans cette compétition, les résultats du premier tour seront conservés au second. Jeudi les Français rencontrent déjà le Brésil pour un énorme choc. Pas le droit à l’erreur donc face aux Chinois.

 

Programme de l’Equipe de France

Mercredi 12 septembre (13h00 à Roussé, Bulgarie): France-Chine
Jeudi 13 septembre (19h30): France-Brésil
Vendredi 14 septembre (19h30): France-Egypte
Dimanche 16 septembre (19h30): France-Pays-Bas
Mardi 18 septembre (19h30): France-Canada

Effectif de l’Equipe de France :

– Passeurs : Benjamin Toniutti (28 ans, 1,83 m, Kedzierzyn-Kozle/POL), Antoine Brizard (24 ans, 1,95 m, Varsovie/POL).

– Attaquants-réceptionneurs : Earvin Ngapeth (27 ans, 1,94 m, Kazan/RUS), Kévin Tillie (27 ans, 1,98 m, Pékin/CHN), Julien Lyneel (28 ans, 1,92 m, Jastrzebki/POL), Thibault Rossard (25 ans, 1,93 m, Rzeszow/POL).

– Attaquants de pointe : Jean Patry (21 ans, 2,07 m, Montpellier), Stephen Boyer (22 ans, 1,96 m, Vérone/ITA).

– Centraux : Kévin Le Roux (29 ans, 2,09 m, Cruseiro/BRA), Nicolas Le Goff (26
ans, 2,06 m, Berlin/GER), Barthélemy Chinenyeze (20 ans, 2,02 m, Tours), Daryl
Bultor (22 ans, 1,97 m, Sète).

– Libéros : Jenia Grebennikov (28 ans, 1,88 m, Trente/ITA), Jérémie Mouiel (23
ans, 1,76 m, Cannes).