La victoire de Benoît Paire à l’Open de Marrakech (ATP 250), dimanche, est l’arbre qui cache la forêt. La saison 2018/2019 est une véritable catastrophe pour le tennis Français. Tout simplement la pire depuis 40 ans. Seule performance remarquable, la demi-finale de Lucas Pouille à l’Open d’Australie au mois de janvier. Hormis ce résultat, que ce soit chez les filles ou les garçons, pas grand chose à se mettre sous la dent. Dans ce contexte difficile, est-ce que nos tricolores peuvent espérer de belles performances sur terre battue à partir du 26 mai prochain ?

 

Il est important de situer nos athlètes sur l’échiquier mondial. Côte masculin, notre étendard se nomme Gaël Monfils, positionné à la 19è place du classement ATP. Il est suivi de Richard Gasquet (26e), Gilles Simon (27e) et Lucas Pouille (31e). Chez les féminines, la numéro 1 française est Caroline Garcia classée 20e du classement WTA suivie d’Alizée Cornet (49e) et Pauline Parmentier (54e). Un bilan décevant, à l’image des performances sur la scène mondiale des sportifs tricolores.

Monfils plus grand espoir, Pouille et Garcia outsiders

Convalescent, Gaël Monfils a fait une croix sur le tournoi de Miami pour se concentrer sur la saison de terre battue, avec en point d’orgue Roland-Garros. Mais, il ne faut pas oublier ses belles performances en début d’année. Celui qui représente la plus belle chance française a remporté le tournoi de Rotterdam en battant notamment David Goffin et Stan Wawrinka. Poussé par le public français, le Parisien peut réaliser des merveilles comme le démontre sa demi-finale et ses trois quarts de finale aux Internationaux de France.

Lucas Pouille sort tout juste de sa meilleure performance en carrière. Demi-finaliste de l’Open d’Australie, le natif de Grande-Synthe représente aussi un bel espoir. Vainqueur de Milos Raonic en quart, le français a prouvé au monde entier son talent. Il faut tout de même relativiser sa forme du moment au vu de ces dernières sorties aux tournois d’Indian Wells et de Miami (éliminé deux fois au deuxième tour).

Côté féminin, le seul véritable espoir se nomme Caroline Garcia. Déjà quart de finaliste de l’édition 2017, la numéro un française s’est surtout illustrée en double avec sa victoire en 2018 à Roland-Garros. Capable de coup d’éclat, la native de Saint-Germain-en-Laye peine à enchainer les belles performances en ce début d’année. Statistique à l’appuie, Caroline Garcia n’a pas dépassé le troisième tour d’un tournoi cette année. Mais Roland-Garros lui réussit bien, alors restons positifs et souhaitons-lui un beau parcours pour cette édition 2019.

Blessures en pagaille pour Simon, Gasquet ou Cornet

L’année 2019 débute mal pour Gilles Simon et Richard Gasquet, tous deux blessés. Le premier souffre de la nuque depuis sa défaite au 3e tour du tournoi de Miami contre Jérémy Chardy.  Le second se remet tout juste d’une hernie à l’aine qui avait nécessité une opération.  Difficile de les imaginer à leur plus haut niveau dans un mois et demi. Sans oublier Jo-Wilfried Tsonga, qui tente difficilement de retrouver son niveau après sa grave blessure au genou gauche (éliminé au second tour des qualifications du tournoi de Miami cette année).

Pour Alizé Cornet, même son de cloche, une blessure à l’adducteur vient tout juste de se déclarer. Sur son compte twitter, la Niçoise vient d’annoncer son forfait pour le tournoi WTA de Charleston prévu cette semaine. Son indisponibilité n’est pas encore connue, mais son retour en forme pour Roland-Garros est très largement compromis.

Le tennis français est en souffrance : panne de résultats, blessures et criant manque de confiance. Mais certaines zones de lumière existent. D’ici le 26 mai et l’ouverture des Internationaux de France, on ne peut que souhaiter un grand regain de forme.