Contrairement à Novak Djokovic et Rafael Nadal qui émettent des réserves sur le calendrier chargé prévu pour la rentrée, Andy Murray est enthousiaste à l’idée de disputer deux Grand Chelem coup sur coup, lui qui a été écarté 7 mois des courts à la suite d’une blessure.

Andy Murray a indiqué lundi que participer à l’US Open et à Roland-Garros était “sa priorité”, si la situation sanitaire le permet, à la veille du début d’un tournoi-exhibition 100% britannique, la “Battle of the Brits”.

L’US Open doit débuter le 31 août à huis-clos et Roland-Garros est, lui, programmé à partir du 27 septembre. “Jouer les tournois du Grand Chelem serait ma priorité”, a assuré l’Écossais, qui a reconnu que “le calendrier est compliqué mais j’en comprends les raisons”. “Cette situation ne me dérange pas, tant que jouer est sûr”, a-t-il ajouté.

Absent des cours depuis 7 mois après une blessure à la hanche, le joueur de 33 ans va faire son retour sur les cours à l’occasion d’un tournoi en simple et double organisé à huis-clos et jusqu’à dimanche par son frère Jamie.

Si Novak Djokovic ou Rafael Nadal ont montré des réticences à traverser l’Atlantique, Murray, qui n’a plus disputé de tournoi du Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2019, est prêt à limiter son entourage si nécessaire. “Si on me dit de ne venir qu’avec une personne, ça peut marcher. J’irais probablement avec un soigneur, le coaching peut être fait à distance”, a-t-il détaillé.