Critiqué pour l’organisation de l’Adrian Tour, Novak Djokovic peut compter sur le soutien de Richard Gasquet.

“Est-ce que j’en veux à Djokovic ? Non. Ce n’est pas Djokovic le fautif. Ce n’est pas lui qui a mis un pistolet sur la tempe des mecs pour exiger qu’il y ait 5 000 spectateurs. C’est le gouvernement qui a choisi d’accueillir ces 5 000 personnes en un seul lieu. Mais c’est sûr que tout ce monde, c’était délirant… C’était le seul endroit au monde où on voyait un public comme ça”, a indiqué Richard Gasquet dans un entretien pour L’Equipe