Abdelatif Benazzi, ancien troisième ligne et capitaine du XV de France, a donné les raisons dans les colonnes du Figaro de son ralliement dans la campagne de la présidence de la FFR à la liste de Florian Grill.

“J’avais envie de m’engager dans le rugby. Et c’est d’abord une question d’hommes. Je connais bien Florian Grill. Il était dirigeant de l’ACBB (Athletic club de Boulogne-Billancourt, NDLR) quand je m’entraînais avec les anciens après ma carrière. Avec ce club, on avait mené un projet citoyen : à deux reprises, on a emmené 120 gamins défavorisés de Boulogne-Billancourt au Maroc avec Nour, mon association. J’ai été impressionné par la valeur de cet homme. Pas un ne connaît le rugby territorial et amateur comme lui. Ensuite, il y a une vraie diversité dans cette liste. Un nombre considérable d’internationaux - qui ont beaucoup donné pour le rugby français et qui sont révoltés de le voir partir en vrille -, et des représentants du monde amateur de toutes les régions. À l’inverse de ce qui se passe actuellement avec un clan qui règne sur le rugby français”, a commenté Abdelatif Benazzi dans Le Figaro.

Avant de poursuivre son explication : “Le déficit, c’est jouer avec les bijoux de la Fédération. La trésorerie fond à vue d’œil. Ensuite, c’est la première fois qu’il n’y a pas eu d’augmentation des licenciés suite à une Coupe du monde. Enfin, je ressens un malaise. Les valeurs, l’état d’esprit sont galvaudés. Est-ce le rôle du président de la FFR d’annoncer la création d’une Coupe du monde des clubs ? Il attaque les clubs professionnels, manque de respect au président de la Ligue (Paul Goze). Il doit s’occuper du rugby amateur et de l’équipe de France, pas s’immiscer dans le travail des autres. C’est quoi d’avoir sans cesse la Ligue (en charge du rugby professionnel, NDLR) en ligne de mire, de vouloir la dissoudre pour gérer seul le rugby, sans le moindre respect pour les institutions, les présidents de club ? C’est une bande de rapaces, qui veut régner sur tout et faire plaisir aux copains. La masse salariale de la Fédération a augmenté de 12 millions d’euros ! Mais où va-t-on ? Il faut arrêter tout ça. Quand on voit le gaspillage…”