Jacques Brunel aura le supplice de jouer la prochaine Coupe du monde en tant qu’entraîneur du XV de France, tout en connaissant son successeur. Mais qui sera-t-il ? Bernard Laporte s’est entretenu avec plusieurs hommes étrangers, avant de mettre en place un référendum auprès des clubs amateurs. Le but ? Recueillir leurs avis sur  la possibilité de recruter un sélectionneur étranger. 

 

Ce serait une première dans l’histoire du rugby français. Jamais un entraîneur étranger n’a été à la tête du XV de France. Pourtant, cela semble bien parti du côté de Bernard Laporte, qui a déclaré au Dauphiné Libéré « avoir déjà rencontré ceux qui étaient pour lui les cinq meilleurs entraîneurs du monde. (…) Je ne suis pas nécessairement attaché à ce qu’il soit étranger. Mon seul objectif, c’est d’avoir le meilleur pour une équipe de France qui gagne ». Mais cette décision, il ne souhaite pas la prendre seul. « Dans un courrier aux dirigeants de clubs amateurs envoyé ce jour, le Président de la FFR a annoncé une consultation par voie référendaire sur la possibilité de recrutement d’un sélectionneur étranger pour préparer la Coupe du Monde 2023 », explique la Fédération dans un communiqué. Tous les clubs de France peuvent y participer, et les résultats seront dévoilés le 12 avril, en direct sur le site de la Fédération.

Possibles successeurs étrangers : Jones et Woodward tiennent la corde

Le successeur de Jacques Brunel à la tête du XV de France sera désigné avant la Coupe du monde de 2019 au Japon, soit avant le 20 septembre prochain. Parmi les possibles sélectionneurs étrangers, Warren Gatland (entraîneur du pays de Galle), Joe Schmidt (entraîneur de l’Irlande) Eddie Jones (entraineur de l’équipe d’Angleterre), qui seront tous en fin de contrat après le Mondial. Clive Woodward, ancien entraineur du XV de la Rose, pourrait aussi être le prochain à diriger l’équipe tricolore. En effet, celui-ci avait déjà « postulé » pour cette place à l’issue de la Coupe du monde de 2015, avec regret. « Quand j’y repense, ils n’auraient jamais dû me recevoir… J’étais venu avec mon projet et un interprète, il y avait six ou sept personnes pour m’écouter, dont Pierre Camou et Serge Blanco, mais ils n’ont pas compris ou cherché à comprendre de quoi je leur parlais. Quelques jours plus tard, ils m’annonçaient qu’ils avaient choisi Guy Novès », avait-il alors confié au journal l’Équipe.

Possibles successeurs français : Mignoni, Travers et Labit les plus cités

Du côté des Français, tous les regards sont tournés vers Pierre Mignoni. Ancien joueur passé par Toulon et entraineur du Lyon Olympique Universitaire rugby, il a notamment fait remonté son club de Pro D2 au top 14 en seulement un an. Le fait qu’il soit très proche de Bernard Laporte joue également en sa faveur. «Je le connais par cœur pour l’avoir entraîné en équipe de France et l’avoir eu comme adjoint dans mon staff à Toulon. C’est quelqu’un de passionné, de compétent, qui a progressé sur le management. Il démontre qu’il est capable de gérer un grand club. C’est tout à son honneur», a raconté Bernard Laporte au Progrès

Les noms de Laurent Travers et Laurent Labit, ont également été entendus. Entraineurs du Racing 92, ils seraient, pour Ugo Mola, les meilleurs entraîneurs pour le XV de France. Ce dernier a en effet déclaré à l’Équipe : « quand je vois les tergiversations du monde du rugby pour trouver des entraîneurs alors qu’on les a à Paris… C’est sûrement les deux meilleurs dans des contextes différents depuis des années. Ils l’ont prouvé et le prouvent encore. Je suis très admiratif de ce qu’ils font. Quand vous avez des mecs capables de gagner dans des contextes différents, avec des groupes différents et sur des terrains différents, pourquoi se poser la question ? Vous les avez là les mecs ! Ce n’est pas pour leur passer de la pommade, c’est juste qu’à un moment où il faut être logique, pragmatique, et arrêter de céder à la politique de l’entraîneur à la mode ou au rugby du moment parce que ça ne veut rien dire. Soyons un peu plus profonds que ça. Parfois, je nous trouve un peu superficiels.»

Vanessa Maurel