C’est le grand soir pour le XV de France qui affronte au Stade Vélodrome à 21 h l’Italie pour le match d’ouverture de la 3e journée du Tournoi des VI Nations.

C’est un match absolument capital que doivent remporter les Bleus ce soir à domicile contre l’Italie. Les joueurs de Jacques Brunel sont pour le moment derniers du tournoi avec l’Italie qui a perdu ses deux matchs. Côté tricolore, deux défaites dont la première cruelle face à une formation Irlandaise qui s’est imposée à la dernière seconde sur un drop de Jonathan Sexton. La deuxième rencontre a été plus difficile car les joueurs tricolores ont perdu face à un XV d’Ecosse loin d’être parmi les favoris. Même scénario pour le XV d’Italie qui a subi les foudres de l’Angleterre et plus récemment du XV du trèfle Irlandais.

Une rencontre qui pourrait être à double tranchant où les Italiens devront attaquer le match tambour battant comme le révèle le capitaine, Sergio Parisse : “Vu nos deux premiers matches, l’entame de match est capitale pour nous, il ne faudra pas faire des cadeaux comme contre l’Angleterre et l’Irlande. Pour faire douter les Bleus et les laisser sous pression, il ne faut pas donner d’essais faciles à une équipe plus forte que nous comme la France”.

 

Redorer le blason du Coq

 

On peut clairement dire que cette rencontre sera bien plus qu’un match. Au-delà de l’aspect sportif, les Bleus ont un devoir de rachat vis-à-vis de leur public ainsi que redorer le blason du XV de France. Ces deux défaites ont fait très mal aux têtes surtout la dernière en Ecosse. Comme si cela ne suffisait pas, 7 à 8 joueurs sont passés en garde à vue après une soirée un peu trop arrosée. C’est donc une période très difficile que traverse le groupe de Jacques Brunel qui est conscient de l’importance du match du soir : “Aujourd’hui, on est 10e nation mondiale, c’est malheureusement un fait. Je veux être confiant, poursuit le 3e ligne. Je me dis qu’on ne va pas creuser davantage le trou dans lequel on est”, explique Kélian Galletier, joueur de Montpellier. Un point de vue partagé par le Castrais, Mathieu Babillot : “On doit se racheter. On a entaché l’image de l’équipe de France. Alors maintenant, il s’est passé ce qu’il s’est passé, mais on a l’opportunité avec cette rencontre de se rattraper devant le public marseillais”.

Avec  cette mentalité, ils peuvent commencer à sortir du trou dès ce soir à condition de s’imposer contre l’Italie à Marseille. Un rendez-vous à ne pas rater.