De nouvelles réanalyses d’échantillons prélevés lors des Jeux olympiques de Londres en 2012 vont être réalisées et confiées à l’autorité de l’Agence de contrôles internationale (ITA), a annoncé vendredi le Comité international olympique (CIO). « Ce programme, qui fait appel aux méthodes scientifiques les plus récentes, a pour but d’analyser les échantillons en vue d’y déceler la présence de substances interdites en 2012 », a indiqué l’instance.

Pendant la période des JO 2012, seulement neuf cas de dopage avaient été révélés. Ce programme de réanalyses se poursuivra en 2019, alors que le délai de prescription sera atteint en 2020. Plus de 500 échantillons des Jeux de Londres ont déjà été réanalysés, aboutissant à 48 cas de dopage, « principalement pour usage de stéroïdes anabolisants ». La Russe Tatyana Lysneko, championne olympique du lancer du marteau à Londres, a ainsi perdu son titre après réanalyses.