Et si c’était elle que Chase Carey, le patron de la Formule 1, attendait ? La Colombienne Tatiana Calderon vient d’être promue en GP2 Series pour 2019 au sein de l’écurie BRT Arden. Elle se trouve à une marche de la F1.

Chase Carey l’appelle de ses voeux : il veut voir sa discipline rouler dans les traces de la société toute entière et des femmes piloter les monoplaces les plus rapides de la planète. A 25 ans et après trois saisons en GP3, la Colombienne Tatiana Calderon vient d’être promue en GP2 Series pour 2019 au sein de l’écurie BRT Arden. C’est la première fois qu’une femme accède à cette catégorie qualifiée d’antichambre de la Formule 1, en témoigne la liste des derniers champions que sont le Britannique George Russell (aujourd’hui chez Williams), le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) ou les Français Pierre Gasly (Reb Bull Honda) et Romain Grosjean (Haas).

Tatiana Calderon fera équipe cette saison avec le champion français du GP3 en titre, Anthoine Hubert. Et elle débutera chargée de confiance après avoir terminé la saison dernière dans le Top 10 lors des cinq derniers grand-prix, dont le dernier sur le podium. « C’est un nouveau défi dans ma carrière et une nouvelle étape vers mon objectif ultime : la Formule 1. Je suis sûre que nous allons accomplir de grandes choses ensemble. J’ai hâte que les essais commencent la semaine prochaine !», s’est félicité la jeune femme, qui avait été nommée pilote d’essai de l’écurie Sauber-Alfa Romeo en 2018.

Aucune femme n’a piloté en Formule 1 depuis l’Italienne Lella Lombardi en 1976. Mais elles sont de plus représentées dans les sports mécaniques, sur circuit, en rallye ou en rallye-raid et même sur deux roues. En 2018, en catégorie Supersport 300, une des familles du Superbike, l’Espagnole Ana Carrasco était devenue ainsi la première pilote à devenir championne du monde d’une compétition moto.