Charles Leclerc a-t-il repris le flambeau de son ami mais aussi son parrain Jules Bianchi, décédé après un crash lors du Grand Prix du Japon, en 2014 ? Daniel Ricciardo en reste persuadé. Selon lui, le jeune pilote monégasque est en train de réaliser ce que Bianchi aurait fait.

Peut-être que les gens n’ont pas mesuré à quel point il allait être bon (…) On repense à son pilotage dans cette Marussia à Monaco en 2014, les premiers points de l’équipe…” écrit Daniel Ricciardo sur Instagram. “Monaco est comme Macao, dans le sens où un résultat là-bas n’est pas dû au hasard, c’était absolument mérité (…) Nous nous sommes rencontrés en nous entraînant à Formula Medicine, à Viareggio en Italie et, même à cet âge, tout le monde le traitait comme s’il était déjà pilote de F1”, continue-t-il. “Nous avons fait connaissance et sommes devenus amis, j’ai rapidement appris à connaître qui il était et ce qu’il avait fait avant que j’arrive en Europe. C’est une part supplémentaire qui rend son histoire si triste, car il aurait rejoint une grande équipe et aurait gagné des courses depuis, c’est certain.(…) D’une certaine façon, j’ai le sentiment que Charles fait aujourd’hui ce que Jules aurait fait”, estime Ricciardo. “C’est comme si Charles, en rencontrant le succès qu’il a, était la version différée de ce que Jules aurait fait.”