La Formule 1 a annoncé ce mardi vouloir réduire à zéro ses emissions de CO2 d’ici 2030 via un “plan a effet immédiat”. Autre objectif, organiser des événements plus respectueux de l’environnement, d’ici 2025.

Cette initiative inclut les monoplaces, les activités en piste ainsi que le reste des opérations liées au sport“, a expliqué le championnat de Formule 1 via un communiqué. Pour cela, la F1 va commencer par s’attaquer aux moteurs des monoplaces, qui représentent 0,7% des 256.551 tonnes de CO2 émises par la F1 en 2019. “Nous croyons que la F1 peut continuer à être un chef de file pour l’industrie automobile et travailler avec les secteurs de l’énergie et de l’auto pour produire le premier moteur à combustion interne hybride zéro émission“, explique Chase Carey, le PDG. Mais la principale cause de ses émissions est le transport du matériel, qui représente 45%, des déplacements des personnels, 27,7, et au fonctionnement des bureaux et usines, 19,3%. Par conséquent, la Formule 1 prévoit “des mesures visant à assurer l’adoption d’une logistique et de moyens de transport ultra efficients, ainsi que des bureaux, des installations et des usines fonctionnant à 100% à l’énergie renouvelable“. Enfin, le championnat vise à éliminé les plastiques non-réutilisables dans les tribunes, ainsi que du recyclage.