Le Grand-Prix de Monaco a été très difficile pour l’écurie Ferrari. Même si Vettel termine sur le podium à la seconde place, l’abandon de Charles Leclerc à domicile donne un coup au moral à l’équipe, qui espérait vraiment remporter ce GP.

J’ai pensé qu’on pourrait la gagner celle-là. Nous aurions pu gagner aujourd’hui en profitant des erreurs des autres, donc il était essentiel d’être juste  derrière. C’est une bonne course, un bon résultat, mais en terme de vitesse,  nous n’avions pas ce qu’il fallait“, a expliqué Sebastian Vettel.”(…) C’est un bon résultat mais nous savons aussi que nous ne sommes pas encore assez rapides et nous travaillons pour être meilleurs dans quinze jours “.

De son côté, le Monégasque Charles Leclerc, qui attendait beaucoup de ce Grand-Prix chez lui, a déclaré :  “le problème principal c’est là dont on partait. Il fallait prendre des risques. Peut-être à ce moment là, c’était un peu trop de ma part. Avec Hülkenberg on a touché le mur, on a crevé et la gomme s’est arrachée et cela a endommagé le fond plat. Un weekend a oublié malgré le soutien que j’ai eu ici et qui m’a fait chaud au coeur. On essayera de faire mieux à Montréal.”