En remportant une pole position et en terminant troisième ce dimanche sur le circuit International de Sakhir au Bahreïn, lors de la deuxième manche de la saison de Formule 1, Charles Leclerc fait sensation. Mais qui est ce jeune pilote, censé être numéro 2 dans la hiérarchie de l’écurie Ferrari derrière Sebastian Vettel ?

 

À 21 ans, il fait déjà peur aux plus grands. Lewis Hamilton ou Valtteri Bottas n’ont qu’à bien se tenir, car en face d’eux, Charles Leclerc vient de devenir le deuxième plus jeune pilote à remporter une pole position dans les championnats du monde de Formule 1. Le pilote Ferrari originaire de Monaco fait même déjà sensation dans les magazines étrangers, comme dans le quotidien britannique « The Guardian » : « le sang-froid du Monégasque, son habileté en piste, ainsi que son extraordinaire maturité dans la gestion de ce coup du sort confirment qu’il est un champion du monde en devenir ». Ce dimanche, c’est à cause de problèmes mécaniques qu’il termine à la troisième position, sans quoi ses concurrents n’auraient pu lui passer devant. « Nous étions certainement les plus forts aujourd’hui. Malheureusement, des problèmes nous ont empêchés de gagner. Mais ce sont des choses qui arrivent dans une saison, et si à chaque fois que j’ai un problème, je termine troisième, je pense que nous pouvons en être heureux (…) C’est triste parce que j’étais si près de réaliser un rêve d’enfance. Mais j’espère que ce jour viendra dans l’avenir », explique-t-il avec maturité.

Il dédie sa pole position à Jules Bianchi

La maturité et la concentration sont des qualités que Charles Leclerc tient de quand il était jeune, lorsqu’il a commencé le karting, en 2005. Petit à petit, et après s’être illustré en tant que champion régional PACA et vice-champion de France en 2008, le pilote se fait une place au niveau mondial en remportant la coupe du monde en 2011. Puis, il a développé son caractère, « discret et sensible » au cours de sa vie et des épreuves que celle-ci lui a réservées. En fait, le jeune Monégasque était un ami de Jules Bianchi, ancien pilote niçois, dont la carrière a été brisée par un accident lors du Grand Prix du Japon en 2014. En 2017, Charles Leclerc perd son père, qui a été pilote de F3 dans les années 90. Ces épreuves lui ont forgé son caractère, mais sont aujourd’hui une force qui le pousse à aller toujours plus loin. En effet, Charles Leclerc explique souvent : « je leur dois tout et je leur dédie chaque course et chaque victoire ».

Vanessa Maure