Ce grand Prix du Brésil n’a pas été de tout repos pour l’écurie Ferrari. Ses deux pilotes Sebastian Vettel et Charles Leclerc se sont violemment percutés à 5 tours de la fin, ravivant les tensions au sein de l’équipe. Néanmoins, les dirigeants de la Scuderia ne reproduiront pas forcément ce que Mercedes avait fait lors de la concurrence entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

“Je ne sais pas ce que Toto Wolff avait fait. Je ne veux pas juger. Ça ne m’intéresse pas non plus” a déclaré Mattia Binotto, directeur de la gestion sportive de la Scuderia Ferrari. “Mais nous devons certainement clarifier avec ceux qui font partie de l’équipe ce qui est stupide et ce qui ne l’est pas. Nous sommes aux limites. Mais quand il y a un accident, c’est que quelque chose n’allait pas, ça ne fait aucun doute. Quand vous êtes libres de vous battre, c’est uniquement une question de pilotage quant à savoir à quel point vous pouvez prendre un risque. Mais là, le risque n’était certainement pas obligatoire.”