Et si Sebastian Vettel disputait sa dernière saison sous les couleurs de Ferrari ? L’hypothèse prend encore un peu plus d’ampleur après la déclaration de Matia Binotto, qui met en doute l’implication du pilote allemand.

Présent en conférence de presse jeudi avant la reprise de la Formule 1 ce week-end, le pilote allemand de chez Ferrari, Sebastian Vettel, n’a pas caché sa surprise de ne toujours pas avoir reçu de proposition de contrat de son écurie. Ce vendredi, le patron de la Scuderia Matia Binotto a mis les choses au clair au micro de Sky Sports.

« Cet hiver, nous avons déclaré, en public et en privé, que garder Sebastian était notre priorité. Malgré les sollicitations de plusieurs pilotes qui voulaient savoir si un poste allait se libérer, nous sommes restés sur cette position : Seb était notre premier choix. Mais ensuite la pandémie du coronavirus a tout chamboulé. L’encadrement des dépenses pour les prochaines saisons s’est durci, le nouveau règlement technique a été reporté de 2021 à 2022, le développement aérodynamique a été gelé. La situation a totalement changé. Qui plus est aucune course n’a eu lieu, et Sebastian n’a pas pu démontrer qu’il était toujours aussi motivé pour porter les couleurs de Ferrari. Donc, durant la fermeture des usines, nous avons fini par reconsidérer sa position. Nous avons pris une décision, notre décision, c’est notre responsabilité et nous la lui avons annoncée. J’ai entendu qu’il avait été surpris. Je le comprends, c’est assez normal. Bien qu’il ait accepté notre décision, je reconnais que même aujourd’hui il n’en est pas pleinement satisfait, ce qui est normal et évident. »