Les écuries terminent “sur la jante” le marathon de troix Grand Prix en trois semaines : France, Autriche et Grande-Bretagne. Cette première en 69 ans d’existence du Championnat du monde de Formule 1 est loin d’avoir conquis les teams !

Les pilotes eux, sont ravis. “Pour moi, c’est quelque chose à refaire, je suis super content parce que je peux courir tous les week-ends”, résume le Français Pierre Gasly (Toro Rosso). Mais c’est beaucoup plus compliqué pour les équipes. “C’est aussi très dur pour les gens qui travaillent à l’usine, abonde l’autre tricolore Esteban Ocon (Force India). On a été à Brixworth (où Mercedes, motoriste de son équipe, développe ses moteurs, ndlr), on voyait les cernes sur les visages…”

Pas de “triple-header” l’an prochain

Le groupe américain Liberty Media, qui a pris le contrôle de l’organisation de la F1, entend muscler davantage encore le calendrier. Mais il s’opposera sur ce point à l’hostilité des écuries. “Il n’y aura probablement pas de “triple-header” (ndlr : trois courses d’affilée) l’an prochain, a révélé Zak Brown, PDG de McLaren Racing, en conférence de presse. C’est ce qui a été dit lors de la réunion du Groupe Stratégique cette semaine, même si ça n’est pas gravé dans le marbre. La plupart des équipes, sinon toutes, préféreraient ne pas refaire trois courses consécutives”.