L’accrochage, dans le 2e tour, entre les deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton provoque une crise ouverte au sein de l’écurie allemande. Le Britannique accuse son coéquipier de l’avoir touché volontairement. Solide leader du championnat du monde, le pilote allemand se rajoute un surcroît de pression.

Je me sens trahi. Toute l’équipe se sent trahie. On ne manie pas la langue de bois chez Mercedes. Toto Wolff, le directeur général de l’écurie allemand, était hors de lui à la fin du Grand Prix de Belgique. Jusqu’à maintenant, il avait toujours autorisé ses deux pilotes à se battre, à une seule condition : ne pas se toucher. Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont franchi le Rubicon sur le circuit de Spa-Francorchamps. C’est bien joli d’être des amateurs de course automobile, mais si on continue à vouloir assister à tout prix à de belles bagarres en piste, on risque de se retrouver le soir du Grand Prix d’Abou Dhabi en ayant perdu un ou deux championnats, après avoir dominé toute la saison, et on passera vraiment pour des imbéciles. On a perdu des points précieux aujourd’hui, estime Wolff, très contrarié aussi par le retour en forme des Red Bull à moteur Renault avec la victoire de l’Australien Daniel Ricciardo.

L’objet de son courroux ? Le 2e tour du Grand Prix. Rosberg a d’abord crevé le pneu arrière gauche d’Hamilton avec son aileron avant, en essayant de le dépasser, ce qui a gâché la course du Britannique reparti 19e sur 22, dans les profondeurs du classement. Mais l’Allemand a quand même terminé 2e, devant le Finlandais Valtteri Bottas (Williams-Mercedes). Grâce à ce nouveau podium, Rosberg, parti en pole position, accroît son avance en tête du Championnat du monde. Il possède désormais 29 points d’avance sur Hamilton. Mais cet accrochage laissera des traces.

Je sors d’une réunion où on vient d’en parler et il (Rosberg) a dit, en gros, qu’il avait fait exprès, a dit Hamilton, avant de quitter le circuit belge. Il a dit qu’il aurait pu l’éviter (ndlr: l’accrochage) mais qu’il ne l’a pas fait. Il a dit: Je l’ai fait pour marquer le coup, a ajouté le Britannique, champion du monde 2008. Effectivement, sur les images ont voit le pilote allemand d’abord esquisser un mouvement de volant vers la gauche pour éviter la monoplace de son coéquipier avant de changer d’avis et de tourner à droite. Si vous voulez vérifier ce que je vous dis, vous pouvez aller demander à Toto (Wolff) et Paddy (Lowe, le directeur technique), ils sont très énervés contre lui eux aussi, a conclu Hamilton. C’est complètement inacceptable, incroyable, avait déjà souligné Toto Wolff. C’était le 2e tour d’une longue course, on en avait parlé souvent ensemble, et c’est arrivé. On n’essaie pas de doubler, le couteau entre les dents, au 2e tour, avec comme résultat deux voitures abîmées. C’est un moment décisif dans leur duel, et pour notre équipe.

A son arrivée sur le podium, Rosberg a été copieusement sifflé et hué par le public, puis il s’est maladroitement défendu en conférence de presse. Je suis très déçu pour l’équipe, car nous avons la meilleure voiture et nous aurions dû faire un doublé. Nous sommes ici pour faire le spectacle, mais pas de la manière dont ça s’est passé aujourd’hui. Je regrette bien sûr qu’on se soit touchés, car ça m’a coûté la victoire, a dit Nico, très mal à l’aise. Mais le résultat des courses, c’est que si des consignes de course sont décidées pour la fin de saison, chez Mercedes, afin d’éviter une catastrophe au dernier Grand Prix, il en sera le principal bénéficiaire s’il est encore en tête du championnat.