En mal de victoire, Ferrari a besoin de gagner, dimanche à Hockenheim, pour se rassurer avant la trêve estivale de la Formule 1.

Actuellement, les pilotes Mercedes écrasent la concurrence en Formule 1. Avec 10 Grands Prix remportés sur 11 possibles, les Flèches d’Argent foncent tout droit vers un nouveau titre de Champion du monde de F1. Derrière, les autres écuries ne peuvent que ramasser les miettes. C’est le cas de la Scuderia Ferrari qui peine à retrouver sa gloire passée. Deuxième du classement des constructeur à 154 points de Mercedes, le constructeur italien est talonné par Red Bull Racing qui pointe à un seul petit point. Mais pas d’affolement pour Maurizio Arrivabene, directeur sportif de Ferrari qui a surtout demandé qu’on le laisse travailler en paix. La bonne nouvelle, c’est que personne n’écrirait sur nous si nous étions ennuyeux. C’est donc qu’on doit être intéressants a-t-il ironisé.

Vettel veut renouer avec la victoire

L’objectif principal est donc de renouer avec la victoire pour les pilotes de la Scuderia. Surtout à Hockenheim qui réussit souvent à l’écurie italienne. Quatre Grands Prix d’Allemagne remportés sur sept possibles depuis 2004 avec deux victoires de Michael Schumacher (2004, 2006) et deux victoire de Fernando Alonso (2010, 2012). Une aubaine pour Sebastian Vettel qui aimerait bien renouer avec la victoire, lui qui n’a plus gagné depuis Singapour en septembre 2015. Cela le calmerait car il semble un peu énervé depuis qu’il a passé le cap des 29 ans, début juillet. Sa course à Silverstone a été émaillée d’erreurs inhabituelles et dimanche à Budapest, il a montré son doigt à un pilote Williams qui gênait le quadruple champion du monde. Un geste qui témoigne d’un certain agacement chez le pilote. Mais Maurizio Arrivabene le réaffirme : Notre équipe est forte et unie. Nous n’allons pas baisser les bras, jamais !