Liverpool accroché à Crystal Palace lundi soir, Manchester City se retrouve dans un fauteuil pour aller cueillir le titre de champion d’Angleterre. Pour cela, les Citizens doivent venir à bout d’Aston Villa mercredi (20h45) dans un match en retard de la 29e journée.

Manuel Pellegrini et ses joueurs sont passés par tous les états, ce lundi, devant leur téléviseur. Apeurés à l’idée de voir Liverpool fondre sur eux à la différence de buts, ils ont ensuite espérer un improbable retour de Crystal Palace après la réduction de l’écart de l’Irlandais Delaney, avant d’exulter devant l’impensable scénario qui s’offrait à eux : en neuf minutes, les Eagles de Palace avaient retourné la situation, mettant en échec les Reds (3-3) et réduisant en cendres leurs derniers espoirs de sacre.

Car ce renversement change totalement la donne en tête de la Premier League. Et à voir Luis Suarez fondre en larmes sur la pelouse de Selhurst Park, on en comprend mieux la portée. Mercredi, Manchester City a l’occasion de prendre deux longueurs d’avance sur Liverpool. Une victoire contre Aston Villa assommerait le championnat anglais et tuerait alors tout suspense, les Citizens n’ayant besoin que d’un point lors de la dernière journée pour être couronné une deuxième fois en trois ans.

Une formalité pour City

Bien plus abordable que face à une équipe jouant sa survie, cette réception d’Aston Villa apparaît comme une formalité pour des Citizens qui restent sur trois victoires consécutives. De leur côté, les Villans ont d’ores et déjà assuré leur maintien et n’auront rien à jouer à l’Etihad Stadium. Dans ces conditions, difficile de croire que Samir Nasri et sa bande passeront au travers de ce rendez-vous, eux qui ont vécu pareille situation il y a deux ans, lorsque City était à la lutte avec Manchester United.

Pas mécontent de voir Crystal Palace revenir sur Liverpool, l’international français a néanmoins tenu à rappeler sur son compte Twitter qu’il fallait encore prendre les trois points ce mercredi : Quel match, quel championnat, j’adore Crystal Palace, maintenant à notre tour de faire le boulot. Une partie qui s’annonce tout sauf compliquée pour les Skyblues, qui ont remporté 15 de leurs 17 matchs de championnat à domicile, inscrivant la bagatelle de 57 buts…