C’est la guerre entre les supporters de l’Olympique de Marseille et le président du club phocéen, Jacques-Henri Eyraud. Sur les réseaux sociaux les messages et insultes se multiplient à l’encontre du boss marseillais. Eric Di Meco est formel, JHE ne recevra jamais l’amour des fans de l’OM. L’histoire est terminée.

“Il y en a qui ne reconnaîtront jamais quand Eyraud travaille bien, parce qu’il y a une certaine animosité de certains supporters envers le président de l’OM. Mais par contre, certains sont réalistes pour reconnaître quand Eyraud fait les choses bien. Et c’est vrai que le départ de Zubizarreta, à part le fait que ça risquait de faire partir Villas-Boas, je trouvais que c’était une bonne chose. Car je n’ai pas vu la patte Zubizarreta à l’OM, ni sur le recrutement, ni sur l’organisation du club, même s’il a essayé de nous vendre le Campus et quelques joueurs”, a indiqué le consultant sur l’antenne de RMC.

Avant de poursuivre son explication : “Pour moi, ce n’était pas suffisant dans un projet comme celui de l’OM. À Marseille, c’est toujours pareil. Tu perds deux matchs en début de saison prochaine, et malheureusement pour lui, Eyraud sera la première personne montrée du doigt par les supporters. Car Villas-Boas a une cote incroyable, donc il aura un seuil de tolérance supérieur à celui du président. En plus, il y a cette histoire de rachat… On ne sait pas, mais beaucoup de gens espèrent que le club sera vendu. Et si ce n’est pas le cas, ils mettront la non-vente sur le dos des dirigeants actuels… Aucune lettre d’intention de la part de Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi ? Ok, mais le mal est fait dans cette histoire…”