Le président de l’Olympique de Marseille Jacques-Henri Eyraud a volé au secours de Rudi Garcia mardi soir après la courte mais précieuse victoire face aux Girondins de Bordeaux (1-0). Le dirigeant phocéen a profité de l’occasion pour régler ses comptes avec la presse, coupable selon lui d’avoir employé des mots ”choquants” dans l’avant-match tels que ”procès” ou ”sursis” envers son coach.